15 juillet 2012

Si d'autres fleurs décorent la maison - Émile Verhaeren

Si d'autres fleurs décorent la maison   Si d'autres fleurs décorent la maison Et la splendeur du paysage, Les étangs purs luisent toujours dans le gazon, Avec les grands yeux d'eau de leur mouvant visage.   Dites de quels lointains profonds et inconnus Tant de nouveaux oiseaux sont-ils venus, Avec du soleil sur leurs ailes ?   Juillet a remplacé Avril dans le jardin Et les tons bleus par les grands tons incarnadins, L'espace est chaud et le vent frêle ; Mille insectes brillent dans l'air, joyeusement, Et... [Lire la suite]

05 juillet 2012

Les communiantes - Émile Nelligan

Les communiantes   Calmes, elles s'en vont, défilant aux allées De la chapelle en fleurs, et je les suis des yeux, Religieusement joignant mes doigts pieux, Plein de l'ardent regret des ferveurs en allées.   Voici qu'elles se sont toutes agenouillées Au mystique repas qui leur descend des cieux, Devant l'autel piqué de flamboiements joyeux Et d'une floraison de fleurs immaculées.   Leur séraphique ardeur fut si lente à finir Que tout à l'heure encore, à les voir revenir De l'agape céleste au divin... [Lire la suite]
02 juillet 2012

Sonnet d'Alcippe - Honoré d'Urfé

Sonnet d'Alcippe   Sur la constance de son amitié   Amarillis toute pleine de grâce Allait ces bords de ces fleurs dépouillant, Mais sous la main qui les allait cueillant, D'autres soudain renaissaient en leur place.   Ces beaux cheveux où l'Amour s'entrelasse, Amour allait d'un doux air éveillant, Et s'il en voit quelqu'un s'éparpillant, Tout curieux soudain il le ramasse.   Telle Lignon pour la voir s'arrêta Et pour miroir ses eaux lui présenta, Et puis lui dit : Une si belle image   À ton... [Lire la suite]
05 juin 2012

Citation à penser

Faire l'amour dans un champ excite les fleurs.Proverbe hippie
Posté par muze15 à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 mai 2012

Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage - Victor Hugo

Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage   Quien no ama, no vive.   Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage, Si jamais vous n'avez épié le passage, Le soir, d'un pas léger, d'un pas mélodieux, D'un voile blanc qui glisse et fuit dans les ténèbres, Et, comme un météore au sein des nuits funèbres, Vous laisse dans le cœur un sillon radieux ;   Si vous ne connaissez que pour l'entendre dire Au poète amoureux qui chante et qui soupire, Ce suprême bonheur qui fait nos jours dorés, ... [Lire la suite]
27 avril 2012

J'ay chanté le Combat, la Mort, la sepulture - Jean de La Ceppède

 J'ay chanté le Combat, la Mort, la sepulture   J'ay chanté le Combat, la Mort, la sepulture Du Christ qu'on a comblé de torts injurieux Je chante sa descente aux antres stygieux Pour tirer noz ayeulx de leur noire closture.   Je chante (emerveillé) comme sans ouverture De sa Tombe, il en sort vivant, victorieux, Je chante son Triomphe : et l'effort glorieux Dont il guinda là haut l'une et l'autre Nature,   Clair Esprit, dont ma Muse a cy-devant apris Ses douleurs, ses tourmens, sa honte, et son... [Lire la suite]

29 mars 2012

À Marceline Desbordes Valmore - Albert Samain

À Marceline Desbordes Valmore   L’amour, dont l’autre nom sur terre est la douleur, De ton sein fit jaillir une source écumante, Et ta voix était triste et ton âme charmante, Et de toi la pitié divine eût fait sa sœur.   Ivresse ou désespoir, enthousiasme ou langueur, Tu jetais tes cris d’or à travers la tourmente ; Et les vers qui brûlaient sur ta bouche d’amante Formaient leur rythme aux seuls battements de ton cœur.   Aujourd’hui, la justice, à notre voix émue, Vient, la palme à la main, vers ta noble... [Lire la suite]
25 février 2012

La cité natale - Anna de Noailles

La cité natale   Heureux qui dans sa ville, hôte de sa maison, Dès le matin joyeux et doré de la vie Goûte aux mêmes endroits le retour des saisons Et voit ses matinées d'un calme soir suivies.   Fidèles et naïfs comme de beaux pigeons La lune et le soleil viennent sur sa demeure, Et, pareille au rosier qui s'accroît de bourgeons, Sa vie douce fleurit aux rayons de chaque heure.   Il va, nouant entre eux les surgeons du destin, Mêlant l'âpre ramure et les plus tôt venues, Et son cœur ordonné est comme son... [Lire la suite]
25 janvier 2012

La mort des artistes - Charles Baudelaire

La mort des artistes   Combien faut-il de fois secouer mes grelots Et baiser ton front bas, morne caricature ? Pour piquer dans le but, de mystique nature, Combien, ô mon carquois, perdre de javelots ?   Nous userons notre âme en de subtils complots, Et nous démolirons mainte lourde armature, Avant de contempler la grande Créature ! Dont l'infernal désir nous remplit de sanglots !   Il en est qui jamais n'ont connu leur Idole, Et ces sculpteurs damnés et marqués d'un affront, Qui vont se martelant la... [Lire la suite]
18 janvier 2012

Un jour au mont Atlas - Victor Hugo

Un jour au mont Atlas   Un jour au mont Atlas les collines jalouses Dirent : - Vois nos prés verts, vois nos fraîches pelouses Où vient la jeune fille, errante en liberté, Chanter, rire, et rêver après qu'elle a chanté ; Nos pieds que l'océan baise en grondant à peine, Le sauvage océan ! notre tête sereine, A qui l'été de flamme et la rosée en pleurs Font tant épanouir de couronnes de fleurs !   Mais toi, géant ! - d'où vient que sur ta tête chauve Planent incessamment des aigles à l'œil fauve ? Qui donc, comme... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,