III/ LE RECUEIL POETIQUE
UN PROJET :"EXTRAIRE LA BEAUTE DU MAL"

0.        Publié en 1857, le recueil poétique  Les Fleurs du Mal  de Charles Baudelaire est formé de 6 parties évoquant les 4 grands thèmes principaux que l'auteur a voulu faire partager aux lecteurs.
0.        Dans ce livre de poésie, Baudelaire a mis toute sa pensée, tout son cœur, toute sa religion (en quelque sorte) mais aussi toute sa haine. Il fait de ce recueil, un recueil lyrique mais qui affirme toutefois une certaine différence avec le romantisme de l'époque. Le lyrisme donne toute son unité à l'oeuvre car il décrit toute la confession que l'auteur nous fait de son mal, de ses espérances, de ses défaillances et de sa déchéance. Baudelaire se propose donc " d'extraire la beauté du Mal ". Grâce à sa propre expérience, le poète a voulu retracer en partie la tragédie de l'être humain, qui selon lui, est dissimulée continuellement sous une fausse pudeur.
0.        Les thèmes et l'écriture marquent l'originalité de cette oeuvre qui pour certains censeurs "offense la morale". Or, selon Baudelaire: "La poésie ne peut pas, sous peine de mort ou de déchéance, s'assimiler à la science ou à la morale; elle n'a pas la vérité pour objet, elle n'a qu'Elle-même"
0.    A/ Précurseur du symbolisme, Baudelaire fait usage d'une technique et d'un style.
0.        En octobre 1845, c'est la première fois que Baudelaire constitue le projet de publier un recueil en vers. Jeanne Duval qu'il surnommait la " Vénus Noire " et dont il fit la connaissance en 1842 fut reconnue comme son inspiration noire.
0.    A son époque, Baudelaire est un écrivain situé au carrefour du romantisme, du réalisme, et du tout nouveau symbolisme ainsi que le parnasse : pour pouvoir monter son recueil, il établit plusieurs principes :
0.    la création d'un art moderne et éternel
0.    surprendre les personnes qui partageront ses pensées : " l'irrégularité c'est à dire l'inattendu, la surprise, l'étonnement sont une partie essentielle et la caractéristique du Beau " selon Baudelaire
0.    la culture de la langue pour sa puissance suggestive
0.    A ces principes s'ajoutent sa technique et son style :
0.    utilisation du sonnet : " Parce que la forme du sonnet est contraignante, l'idée jaillit plus intense " (lettre de Baudelaire à Armand Fraisse)
0.    alliance des correspondances, des métaphores et comparaisons, des sonorités évocatrices, des notations réalistes.
0.    B/ Pourquoi le titre " Les Fleurs du Mal " ?
0.        Avant l'attribution définitive du titre  Les Fleurs du Mal , ce recueil poétique de Baudelaire avait pour titres en 1845/1948  Les Lesbiennes ,  Les Limbes  - dont les pièces intermédiaires étaient les 2 poèmes suivants : " Lesbos " et " Femmes damnées ". Mais finalement le titre  Les Fleurs du Mal  fut adopté. c'est avant tout un titre à oxymore mêlant l'union surprenante de deux termes qui sont plus ou moins contradictoires :
0.    " les fleurs " : elles relèvent de tout ce qui est Beau
0.    " le mal " : il évoque une force irrésistible ( tout comme la beauté ) mais contrairement à la vraie beauté, cette force pousse vers le gouffre et possède le pouvoir de dégager en nous plusieurs puissances cachées qui nous dirigeraient au-delà de nos propres limites. Le mal est ici la corruption triomphante et l'exaltation de l'esprit et des sens.
0.        Ce titre peut aussi bien provoquer étonnement, indignation ou plutôt une séduction de la part du lecteur. Dans cette œuvre, Baudelaire désire l'exaltation de la beauté païenne où se mêle l'harmonie d'un corps vigoureux ainsi que la santé physique des races intactes.
0.    Ces poèmes s'adressent à des femmes que Baudelaire avait torturées (d'amour) ou déçues telles que :
0.    Jeanne Duval surnommée "La Vénus Noire "
0.    Mme Sabatier surnommée " Ange gardien, la Muse et la Madone "
0.    Marie Daubrun surnommée " La fille aux yeux verts, l'Enfant ou la Sœur "
0.        0.        0.   
0.    Ces trois femmes ont donc contribué à une partie de la réalisation du recueil poétique et lui confèrent différentes tonalités.

0.    C/ Une architecture bouleversée par la censure et retravaillée
0.    Les 6 grandes parties du recueil renfermant les 3 thèmes principaux du poète.
0.        A sa publication en 1857, ce recueil se composait de 100 poèmes puis en 1861 il fut constitué de 126 et enfin à sa dernière publication en 1868 le nombre de poèmes fut de 151.
0.    Entre 1857 et 1861, Baudelaire a dû réaménager son recueil en raison de la censure qui touchait 6 poèmes. La structure est remaniée, le recueil enrichi de textes et une nouvelle section est créée:" Tableaux parisiens ".
0.    a) L'édition de 1861 offre une structure en 6 grandes parties.
0.    
〇.    " Spleen et Idéal " : dans cette première partie, le poète décrit avec beaucoup de patience la cruauté de la double position de son être déchiré entre son envie d'une idéalité et d'une pureté perdues et son enfoncement dans les tourments du quotidien qu'il nomme " ennui " et " tristesse " c'est-à-dire le " spleen ". c'est à ce mot anglais qu'il a donné la mission de traduire la multiplicité de ses souffrances morales et physiques.
〇.    " Tableaux Parisiens " : ou " la ville " ou " la fourmillante cité pleine de rêves ". Cette vision impose à la fois au créateur le miroir multiplié de sa laideur et son mal crée un mirage : un lieu magique, fantasmatique où se perdre mais aussi se retrouver.
〇.    " Le vin " : poème désigné comme l'un des plus poèmes qui peuvent inciter les gens à utiliser l'un des " paradis artificiels "( ici l'alcool) pour se libérer du spleen. " Gros rouge des chiffonniers et des assassins, nectar des femmes galantes et des amants ".
〇.    " Les Fleurs du mal " : partie montrant toutes sortes de vices et de " péchés " de la chair, où les " Femmes damnées " se joignent pour " contempler (son) cúur et (son) corps sans montrer signes de dégoûts ".
〇.    " Révolte " : partie où l'homme revenu de toutes les tentations et écœuré de toutes les tentatives interrompues, s'adonne aux malédictions de l'esprit et aux changements de l'âme : injures, blasphèmes, suppliques, la déchéance et Satan, " prince de l'exil " et " dieu trahi par le sort ".
〇.    " La mort " : dernière tentative et ultime ruse à laquelle le " pauvre ", " l'amant " et " l'artiste " contribuent au miracle d'un dernier " voyage " avec l'espérance d'une réconciliation et d'un salut.
〇.   
0.    b) Les six parties du recueil retracent la pensée de Baudelaire dans son état pur
0.    Grâce à cette structure, nous pouvons distinguer les trois thèmes dominants :
0.    Le spleen : sorte de lutte entre l'idéal et l'ennui, c'est alors que le spleen devient peu à peu maître de l'âme. Ce spleen est entretenu par la détresse de Baudelaire, ses ennuis matériels, ses déficiences physiques et morales, les tourments de sa vie amoureuse, l'obsession précoce de la vieillesse et de la mort. On peut citer Spleen (LXXV-LXXVI-LXXVII- LXXVIII ).
0.    Mais hanté par l'Idéal, Baudelaire montre son refus. Les poèmes illustrant ce thèmes sont par exemple " Elévation ", " Parfum exotique ", " L'invitation au voyage ", " Harmonie du soir".
0.    l'amour : à travers cette lutte contre l'ennui (le spleen), l'Amour occupe une place privilégiée dans l'Art. Baudelaire a connu, sans arriver à leur association, les deux formes complémentaires de l'amour humain :
0.    la passion sensuelle qui est un amour inspirant à l'évasion par l'exotisme ou le plaisir esthétique ; cet amour, le poète l'a connu auprès de Jeanne DUVAL.
0.    l'amour spiritualisé, qui est une quête ardente et nostalgique d'une liaison sentimentale ; cet amour, Baudelaire l'a trouvé auprès de Mme SABATIER.
0.   
0.    Les poèmes illustrant ce thème sont :" Parfum exotique ", " Un voyage à Cythère ", " l'invitation au voyage "," Le voyage ", " l'aube spirituelle ", " Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire ", " Harmonie du soir ".
0.    La mort : elle est la dernière espérance de ceux qui ne peuvent s'accommoder à la médiocrité terrestre. Dans un autre monde, les amants connaîtront un amour libre sans interdits, les pauvres recevront le prix de leurs misères, les artistes torturés par leur idéal verront " s'épanouir les fleurs de leur cerveau ".
Les poèmes illustrant ce thème sont : " La mort des amants ", " La mort des artistes ".

Le recueil  Les Fleurs du mal  éveille également les cinq sens.   
c) Les sens éveillés
1) Le goût : ce registre est parfois symboliquement appelé pour éclairer de l'intérieur mais il a aussi une notation morale
- " Causerie " nous fait sentir l'amertume qui a le goût de l'eau salée.
Le vin étourdissant ou amer enivre moins que les yeux de l'amante ; c'est ce que nous font ressentir " Sed non satiata " et " Le serpent qui danse ". Il est tellement fort que le vin arrive même à se faire entendre dans " l'âme du vin ". De plus, la bouche de l'aimée, haleine ou salive (le Poison) conserve un goût inoubliable.
2) l'odorat : c'est la notion sensorielle la plus présente dans la poésie de " l'olfactif " qui caractérise le recueil de Baudelaire : odeur de la terre après l'orage (" Hymne à la beauté "), puanteur du cadavre (" Une charogne "), vapeurs d'encensoir (" La Muse vénale ", " Harmonie du soir "), ivresse des senteurs exotiques (" La Chevelure "), " âcre odeur du temps, poudreuse et noire " (" Le Flacon "), le parfum de la femme glorifiée en maintes poésies car le désir, " tout se fera Benjoin, Encens, Oliban, Myrrhe " (" A une Madone ").
3) l'ouie : bruits de la nature et singulièrement de la mer, du vent, du feu (" La servante au grand cœur "), la musique (" Le vin des chiffonniers "), mais aussi le son sinistre des ossements (" Le vin de l'assassin ").
4) La vue : dans l'univers noir et ténébreux (" Sed non satiata ", " Semper eadem ", éclatement parfois du bleu des rêves lointains, le rose et le vert (" Le succube verdâtre et le rose lutin ", dans " La Muse malade " ou " Mille pensers "… teintés d'azur, glacés de rose, lamés d'or dans le flacon).
5) Le toucher : deux sensations contraires se partagent l'univers poétique de Baudelaire :
0.    du côté de l'agréable se trouvent le moelleux de l'oreiller (" Les phares ", " Amour du mensonge "), des étoffes ou du lit (" Les deux bonnes sœurs ", "La mort des amants "), la volupté du nageur sillonnant l'onde (" Elévation "), la caresse de la main dans les cheveux (" La Chevelure ").
à l'inverse, on trouvera les griffes et les dents du " Vampire ", le froissement du baiser (" Femmes damnées "), le corrosif remords (" Rêve parisien "). Parfois le chaud (" La vie intérieure "), est aussi pénible que le froid (" La Muse vénale " et également le sonnet sans titre " Avec ses vêtements ondoyants et nacrésÖ ") ou l'humide.
La sensualité, l'érotisme de certains poèmes ont suscité les jugements et reproches d'une bourgeoisie soucieuse de la morale ainsi que le montre le procès des Fleurs du mal de Baudelaire.
La plupart des couvertures du recueil orientent vers une lecture placée sous le signe de la sensualité et même de l'érotisme.

[sommaire] [intro] [partie I] [partie II] [partie III] [partie IV] [partie V] [partie VI] [conclusion] [biblio]