En effet, mon trio structurant gravite autour de trois passions : les livres, le sport et la musique. Baignée dès la plus tendre enfance, et ce dès le ventre de ma chère Maman, dans l’univers envoûtant des Nocturnes de Chopin (celui en ré bémol majeur, …), de L’Art de la Fugue ou du Clavier bien tempéré de Bach, de la virtuosité mozartienne (le chef-d’œuvre de La Grande messe en ut mineur, …), des prouesses harmoniques de Beethoven (Concerto pour piano et orchestre n°5 « L’Empereur » en mi bémol majeur, …), de Liszt (Sonate en si mineur, …) et de Berlioz (La Symphonie fantastique, …), du monde enchanteur de l’opéra où puissance, dynamique et lyrisme aboutissent grâce au degré de perfection et d’intensité de « La Voix » à une fusion souveraine de l’art du chant et de celui du jeu d’acteur (Norma de Bellini, Lucia di Lammermoor de Donizetti, Madame Butterfly de Puccini, Faust de Gounod, Alceste de Gluck, Lakmé de Delibes, La Traviata de Verdi, Samson et Dalila de Saint-Saëns, Le Cid de Massenet, …), j’éprouve un plaisir viscéral de leur audition, compréhension et personnalisation ! La musique dite « classique » me donne une force vitale pour affronter les vicissitudes et petites surprises (pas vraiment drôles en ce moment) de la vie. Mais je tiens à ajouter la place intégrante et formatrice du jazz, des musiques du monde (« son » cubain, « fado » portugais, « tango » argentin, …), du délice de la rencontre d’un texte et d’une mélodie dans les grandes chansons françaises et aussi de l’adhésion au son et au rythme de la pop anglaise. Merveille de la technique qui me permet de me vautrer frénétiquement, assidûment et presque orgiaquement dans ma « voie lactée » musicale.