24 septembre 2013

Chanson de cirque - Louise Michel

Chanson de cirque   Corrida de Muerte   Les hauts barons blasonnés d'or, Les duchesses de similor, Les viveuses toutes hagardes, Les crevés aux faces blafardes, Vont s'égayer. Ah ! oui, vraiment, Jacques Bonhomme est bon enfant.   C'est du sang vermeil qu'ils vont voir. Jadis, comme un rouge abattoir, Paris ne fut pour eux qu'un drame Et ce souvenir les affame ; Ils en ont soif. Ah ! oui, vraiment, Jacques Bonhomme est bon enfant.   Peut-être qu'ils visent plus haut : Après le cirque, l'échafaud... [Lire la suite]

23 octobre 2012

Le clair jardin c'est la santé - Émile Verhaeren

Le clair jardin c'est la santé   Le clair jardin c'est la santé.   Il la prodigue, en sa clarté, Au va-et-vient de ses milliers de mains, De palmes et de feuilles,   Et la bonne ombre, où il accueille, Après de longs chemins, Nos pas, Verse, à nos membres las, Une force vivace et douce Comme ses mousses.   Quand l'étang joue avec le vent et le soleil, Un cœur vermeil Semble habiter au fond de l'eau Et battre, ardent et jeune, avec le flot ; Et les glaïeuls dardés et les roses ferventes, Qui dans... [Lire la suite]
04 juillet 2012

Hiéroglyphe - Charles Cros

Hiéroglyphe   J'ai trois fenêtres à ma chambre : L'amour, la mer, la mort, Sang vif, vert calme, violet.   Ô femme, doux et lourd trésor !   Froids vitraux, odeurs d'ambre. La mer, la mort, l'amour, Ne sentir que ce qui me plaît...   Femme, plus claire que le jour !   Par ce soir doré de septembre, La mort, l'amour, la mer, Me noyer dans l'oubli complet.   Femme ! femme ! cercueil de chair !   Charles CROS (1842-1888)
21 mars 2012

Le Génie des forêts - Joseph Lenoir [IV]

Viens donc ! apporte la chaudière, Tu boiras le jus de mes os ! Viens donc ! assouvis ta colère, Tu n'entendras pas pousser de vains sanglots !   A la fin, bondissant de douleur et de rage, L'esprit de la noire forêt Jette dans l'air un cri rauque et sauvage, Ecume, grince et disparaît.   Depuis, nul n'a foulé le morne solitaire, Alors que les vents de la nuit Aux horreurs qui couvrent la terre Ont mêlé leur funèbre bruit.   Car une forme surhumaine, Hâve, dégoûtante de sang, Accourt du milieu de la... [Lire la suite]
01 mars 2012

Bêtise de la guerre - Victor Hugo

Bêtise de la guerre   Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile, Berceuse du chaos où le néant oscille, Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons, Toute pleine du bruit furieux des clairons, Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie, Hideuse, entraîne l'homme en cette ivrognerie, Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit, Où flotte une clarté plus noire que la nuit, Folle immense, de vent et de foudres armée, A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée, Si tes écroulements reconstruisent le mal, Si pour le... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
15 janvier 2012

Que nous sommes encor heureux et fiers de vivre - Émile Verhaeren

Que nous sommes encor heureux et fiers de vivre   Que nous sommes encor heureux et fiers de vivre Quand le moindre rayon entr'aperçu là-haut Illumine un instant les pauvres fleurs de givre Que le gel dur et fin grava sur nos carreaux.   L'élan bondit en nous et l'espoir nous emporte, Et notre vieux jardin nous apparaît encor Malgré ses longs chemins jonchés de branches mortes Vivant et pur et clair et plein de lueurs d'or.   Je ne sais quoi de lumineux et d'intrépide Se glisse en notre sang et nous... [Lire la suite]

25 novembre 2011

Adieu - Guillaume Apollinaire

Adieu   L'amour est libre il n'est jamais soumis au sort O Lou le mien est plus fort encore que la mort Un cœur le mien te suit dans ton voyage au Nord   Lettres Envoie aussi des lettres ma chérie On aime en recevoir dans notre artillerie Une par jour au moins une au moins je t'en prie   Lentement la nuit noire est tombée à présent On va rentrer après avoir acquis du zan Une deux trois À toi ma vie À toi mon sang   La nuit mon cœur la nuit est très douce et très blonde O Lou le ciel est pur... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
16 novembre 2011

Feuille d'automne - Charlotte Serre

Feuille d'automne   Feuille d'automne Bijou vermeil Qui tourbillonne Dans le soleil, Flambe l'automne Pourpres et ors Qui vermillonnent Tel un trésor.   Feuille dansante Dans le vent fou Qui, frissonnante Tombe à genoux En la supplique Des feux mourants, Mélancoliques Dans leurs tourments.   Sème l'automne Sur les étangs Combien s'étonne Le cygne blanc Qui, sous les aunes S'en va glissant. L'air monotone Va s'imprégnant.   Dans les vallées Au cœur saignant Taches rouillées Feuilles... [Lire la suite]
10 novembre 2011

Novembre - Albert Pestour

Novembre   Aux taillis où ronronne Déjà le vent frileux, Les colchiques d'automne Ont ouvert leurs yeux bleus,   Ont vu de tristes choses, Les colchiques ont vu, Dès l'heure où tout explose, La mort rauque à l'affût,   Ont vu le long des sentes, Ont vu passer la peur Rampante ou bondissante Dans la lumière en fleur,   Le duvet de la caille Qui neige dans les airs Et le sang qui se caille Sur le thym encor vert,   Dans la forêt où tonne La Mort volée aux dieux, Les colchiques d'automne ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
10 octobre 2011

L'Arbre rouge - Marguerite Burnat-Provins

Sur l'arbre rouge   Sur l'arbre rouge, as-tu vu Le corbeau noir ? L'as-tu entendu ? En claquant du bec, il a dit Que tout est fini ; Les fossés sont froids, La terre est mouillée. Nous n'irons plus rire et nous cacher, Dans la bonne chaleur du blé. Le corbeau noir a dit cela, En passant, Dans l'arbre rouge couleur de sang.   Marguerite BURNAT-PROVINS [Chansons rustiques - Säuberlin et Pfeiffer, 1905]
Posté par muze15 à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,