La danseuse aux mille pieds

 

La danseuse aux mille pieds

Qui revient quand on s'ennuie,

Lorsque les rondins mouillés,

Sur les deux chenets rouillés,

Pleurent noir comme la suie,

 

C'est la pluie,

C'est la pluie.

 

La danseuse aux mille pieds

Qui revient quand on s'ennuie,

Quand les beaux jours oubliés,

Dans les bois et les sentiers,

Pleurent l'hirondelle enfuie,

 

C'est la pluie,

C'est la pluie.

 

La danseuse aux mille pieds

Qui revient quand on s'ennuie,

Qui danse des jours entiers,

Dans nos âmes, sans pitié,

Le ballet des songeries,

 

C'est la pluie,

C'est la pluie.

 

La danseuse aux mille pieds

Qui revient quand on s'ennuie,

Quand les cœurs humiliés,

À l'automne résignés,

Se souviennent de la vie,

 

C'est la pluie,

C'est la pluie.

 

Francis YARD

[Le roi octobre et la danseuse aux mille pieds - Henri Defontaine éditeur, 1930]