17 janvier 2010

Divagation - Muze15

Sans oser nous toucher, le bout des doigts plein d'égards, de réserve, de douceur et de délicatesse, comme si nous étions trop fragiles, ou si la surface de nos corps était brûlante, ou que le contact de l'autre était interdit, dangereux, déplacé, impensable ou tabou, nous nous caressions simplement de l'extrémité des doigts ou du bord des épaules, les yeux égarés et les sens aux aguets, je m'étais approchée de lui pour humer doucement la peau de sa nuque...

26 juillet 2009

Les Coquillages - Paul Verlaine

Les Coquillages Chaque coquillage incrusté Dans la grotte où nous nous aimâmes À sa particularité. L'un a la pourpre de nos âmes Dérobée au sang de nos cœurs Quand je brûle et que tu t'enflammes ; Cet autre affecte tes langueurs Et tes pâleurs alors que, lasse, Tu m'en veux de mes yeux moqueurs ; Celui-ci contrefait la grâce De ton oreille, et celui-là Ta nuque rose, courte et grasse ; Mais un, entre autres, me troubla. Paul VERLAINE(1869)[Fêtes galantes]