25 mai 2012

L'enfant pâle - Germain Nouveau

L'enfant pâle   C'est la triste feuille morte Que le vent d'octobre emporte, C'est la lune, au front du jour, Que nulle étoile n'escorte, Au soleil, c'est mon amour, L'enfant plus pâle que blanche : Beau fruit mourant sur la branche !   Mais quand la nuit est levée Je vois la Chère Eprouvée Qui n'en rayonne que mieux Dans sa pâleur ravivée. Et ce m'est délicieux Comme l'aube de la lune Aux voyageurs de fortune !   C'est le plus doux des visages La lampe des Vierges sages Brûle avec cette douceur. ... [Lire la suite]

21 décembre 2011

Quand n’ont assez fait dodo - Charles d'Orléans

Quand n’ont assez fait dodo   Quand n’ont assez fait dodo Ces petits enfanchonnets Ils portent sous leurs bonnets Visages pleins de bobo.   C’est pitié s’ils font jojo Trop matin, les doucinets, Quand n’ont assez fait dodo Ces petits enfanchonnets.   Mieux aimassent à gogo Gésir sur mols coussinets, Car ils sont tant poupinets ! Hélas ! c’est gnogno, gnogno Quand n’ont assez fait dodo.   Charles d'ORLEANS (1394-1465)
12 novembre 2011

Soir d'automne - Henri de Régnier

Soir d'automne   Il est doux, ô mes yeux, lorsque le vent d'automne Cesse de s'acharner à l'arbre dont frissonne Le spectre dépouillé qui craque et tremble encor, De voir, dans l'air muet, où son vol se balance, Tomber en tournoyant à travers le silence, Une dernière feuille d'or.   Quand au jour éclatant qui se voile succède Le crépuscule lent, humide, mol et tiède, Qui fait perler la mousse au dos des bancs velus, Il est doux, au jardin mystérieux, d'entendre Résonner dans le soir le rire obscur et tendre Des... [Lire la suite]
17 novembre 2009

Abandonnant cartes et marées - Lucie Chéné

Abandonnant cartes et marées Abandonnant cartes et maréesNous échangeons nos corps Comme si l'existence Était un luxe Les coquillages bercent La fragilité du cœur Nul secours en dehors De la plainte Nul envol En dehors du chant Arrachés au silence Nos visages peuplent La grève Lucie CHÉNÉ
07 octobre 2009

Divagation - Muze15

Le feu dont la lumière triomphe de toute douleur, peignant sur les visages ce sourire mélancolique, reflet du bonheur absolu…
05 octobre 2009

Divagation - Muze15

Nous nous voyons bien mieux dans la pénombre que sous la lumière crue ; j'aimais d'ailleurs avec angoisse la nuit tombante, le crépuscule ; tout est unique en cette heure incertaine, les rues, les places, les gens dont les visages se veloutent comme des pensées. Le crépuscule ouvre chaque jour la porte à la beauté.
09 janvier 2009

Talipot - Tahar Ben Jelloun

TalipotPour Issa et Sarojini Ne me demandez plus si je suis Français, Marocain ou talipotJe ne serai pas centenaire pour fleurir dans le parc PamplemousseNe me demandez plus pourquoi je n’écris pas en arabe ni comment suis-je devenu un palmierPlus haut que les autres dans une île où les nuages embellissent les montagnesJe suis et serai le même arbre inquiet aux fruits amersJ’ai cru que l’île me ramènerait à la maisonOn m’a dit qu’elle me donnerait l’enfance et l’oubliJusqu’à laver la peau et la mémoireComment vous dire l’amitié... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 novembre 2008

Ville - Tahar Ben Jelloun

VilleIl ne suffit pas d’un tas de maisons pour faire une villeIl faut des visages et des cerisesDes hirondelles bleues et des danseuses frêlesUn écran et des images qui racontent des histoires Il n’est de ruines qu’un ciel mâché par des nuagesUne avenue et des aigles peints sur des arbresDes pierres et des statues qui traquent la lumièreEt un cirque qui perd ses musiciens Des orfèvres retiennent le printemps dans des mains en cristalSur le sol des empreintes d’un temps sans cruautéUne nappe et des syllabes déposées par le jus... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,