17 octobre 2012

Je tombais de sommeil - Omar Khayyam

Je tombais de sommeil…   Je tombais de sommeil et la sagesse me dit: jamais dans le sommeil la rose du bonheur n'a fleuri pour personne... la saison des roses et du vin et des compagnons ivres ! soit heureux un instant, cet instant c'est ta vie vois, la brise a déchiré la robe de la rose, de la rose dont le rossignol était enamouré ; faut-il pleurer sur elle, faut-il pleurer sur nous la mort viendra nous effeuiller et d'autres roses refleuriront.   Omar KHAYYAM [Les Quatrains – 1924]

02 septembre 2012

Citation à penser

Tout ce qui flotte dans l'air et qui s'y reflète entrera dans ton vin.Rainer Maria RILKE
Posté par muze15 à 05:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 novembre 2011

L’automne - Francis Vielé-Griffin

L’automne   Lâche comme le froid et la pluie, Brutal et sourd comme le vent, Louche et faux comme le ciel bas, L’automne rôde par ici ; Son bâton heurte aux contrevents ; Ouvre la porte, car il est là. Ouvre la porte et fais-lui honte…   Car je le connais bien, c’est lui Qui vint l’autan avec des phrases, Avec des sourires et des grappes, Parlant du bon soleil qui luit, Du vent d’été qui bruit et jase, Du bon repos après l’étape ;   Il a soupé à notre table -  Je le reconnais bien, te dis-je, Il... [Lire la suite]
14 septembre 2011

Éphéméride - Muze15

  14 Septembre 1715 Pierre Pérignon, plus connu sous le nom de Dom Pérignon est né en 1638 à Sainte-Menehould. C'était un moine bénédictin. Il s'assurait ainsi du contrôle des vignes de l'Abbaye d'Epernay. Il fait naître une nouvelle méthode de pression du vin : "la méthode champenoise". Il meurt le 24 septembre 1715 dans l'Abbaye Saint-Pierre d'Hautvillers.  
09 juillet 2011

Vale - Catherine Pozzi

Vale   La grande amour que vous m’aviez donnée Le vent des jours a rompu ses rayons, Où fut la flamme, où fut la destinée Où nous étions, où par la main serrés Nous nous tenions   Notre soleil, dont l’ardeur fut pensée L’orbe pour nous de l’être sans second Le second ciel d’une âme divisée Le double exil où le double se fond,   Son lieu pour vous apparaît cendre et crainte, Vos yeux vers lui ne l’ont pas reconnu, L’astre enchanté qui portait hors d’atteinte L’extrême instant de notre seule étreinte Vers... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
22 mai 2011

Paysage français - Paul Claudel

Paysage français   La rivière sans se dépêcher Arrive au fond de la vallée   Assez large pour qu’un pont La traverse d’un seul bond   Le clocher par-dessus la ville Annonce une heure tranquille   Le dîner sera bientôt prêt Tout le monde l’attend, au frais,   On entend les gens qui causent Les jardins sont pleins de roses   Le rose propage et propose L’ombre rouge à l’ombre rose   La campagne fait le pain La colline fait le vin   C’est une sainte besogne Le vin, c’est le... [Lire la suite]

13 mars 2011

Le vin perdu - Paul Valéry

Le vin perdu   J’ai, quelque jour, dans l’Océan, (Mais je ne sais plus sous quels cieux), Jeté, comme une offrande au néant, Tout un peu de vin précieux…   Qui voulut ta perte, ô liqueur ? J’obéis peut-être au devin ? Peut-être au souci de mon cœur, Songeant au sang, versant le vin ?   Sa transparence accoutumée Après une rose fumée Reprit aussi pure la mer…   Perdu ce vin, ivres les ondes !... J’ai vu bondir dans l’air amer Les figures les plus profondes…   Paul VALÉRY (1871-1945)
Posté par muze15 à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
02 mars 2011

Chanson de fou - Émile Verhaeren

Chanson de fou   le crapaud noir sur le sol blanc me fixe indubitablement avec des yeux plus grands que n' est grande sa tête ; ce sont les yeux qu' on m' a volés quand mes regards s' en sont allés, un soir, que je tournai la tête.   Mon frère ? -il est quelqu'un qui ment, avec de la farine entre ses dents ; c' est lui, jambes et bras en croix, qui tourne au loin, là-bas, qui tourne au vent, sur ce moulin de bois.   Et celui-ci, c' est mon cousin qui fut curé et but si fort du vin que le soleil en... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
27 janvier 2011

Ode à un rossignol - John Keats [I]

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Ode à un rossignol Mon cœur souffre et la douleur engourdit Mes sens, comme si j’avais bu d’un trait La ciguë ou quelque liquide opiacé Et coulé, en un instant, au fond du Léthé : Ce n’est pas que j’envie ton heureux sort, Mais plutôt que je ... [Lire la suite]
24 janvier 2011

Ode sur la mélancolie - John Keats

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Ode sur la mélancolie Non, non, ne va pas boire au Léthé, ne va pas boire Le vin empoisonné de l’aconit aux rudes racines ; N’accepte pas que ton front pâle reçoive le baiser De la belladone, vermeil raisin... [Lire la suite]