04 juin 2012

Alcôve noire - Paul-Jean Toulet

Alcôve noire   Ces premiers froids que l'on réchauffe d'un sarment, - Et des platanes d'or le long gémissement, - Et l'alcôve au lit noir qui datait d'Henri IV, Où ton corps, au hasard de l'ombre dévêtu, S'illuminait parfois d'un rouge éclair de l'âtre, Quand tu m'aiguillonnais de ton genou pointu, Chevaucheuse d'amour si triste et si folâtre ; - Et cet abyme où l'on tombait : t'en souviens-tu ?   Paul-Jean TOULET (1867-1920) [Chansons]

22 octobre 2010

Vous souvient-il de l'auberge - Paul-Jean Toulet

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Vous souvient-il de l'auberge Vous souvient-il de l'auberge Et combien j'y fus galant ? Vous étiez en piqué blanc : On eût dit la Sainte Vierge. Un chemineau navarrais Nous joua de la guitare. ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
23 septembre 2010

Au détour de la rue étroite - Paul-Jean Toulet

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Au détour de la rue étroite Au détour de la rue étroite S'ouvre l'ombre et la cour Où Diane en plâtre, et qui court N'a que la jambe droite. Là-bas sur sa flûte de Pan, Un Ossalois nous lance ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
25 juin 2010

Sur le canal Saint-Martin glisse… - Paul-Jean Toulet

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} ... [Lire la suite]
18 septembre 2009

Comme les dieux gavant leur panse - Paul-Jean Toulet

Comme les dieux gavant leur panse Comme les dieux gavant leur panse, Les Prétendants aussi. Télémaque en est tout ranci : Il pense à la dépense. Neptune soupe à Djibouti, (Près de la mer salée). Pénélope s’en est allée. Tout le monde est parti. Un poète, que nuls n’écoutent, Chante Hélène et les Œufs. Le chien du logis se fait vieux : Ces gens-là le dégoûtent. Paul-Jean TOULET(1921)[Contrerimes]
Posté par muze15 à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 août 2009

L'Ingénue

L'Ingénue D'une amitié passionnéeVous me parlez encor,Azur, aérien décor,Montagne Pyrénée, Où me trompa si tendrementCette ardente ingénueQui mentait, fût-ce toute nue,Sans rougir seulement. Au lieu que toi, sublime enceinte,Tu es couleur du temps :Neige en Mars ; roses du printemps...Août, sombre hyacinthe. Paul-Jean TOULET(1921)[Contrerimes]

11 juin 2009

C’était sur un chemin crayeux - Paul-Jean Toulet

C’était sur un chemin crayeux C’était sur un chemin crayeux Trois châtes de Provence Qui s’en allaient d’un pas qui danse Le soleil dans les yeux. Une enseigne, - au bord de la route, - Azur et jaune d’œuf -, Annonçait : Vin de Châteauneuf, Tonnelles, Casse-croûte. Et, tandis que les suit trois fois Leur ombre violette, Noir pastou, sous la gloriette, Toi, tu t’en fous : tu bois... C’était trois châtes de Provence, Des oliviers poudreux, Et le mistral brûlant aux yeux Dans un azur immense. Paul-Jean... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
23 mai 2009

La vie est plus vaine une image - Paul-Jean Toulet

La vie est plus vaine une image La vie est plus vaine une image Que l’ombre sur le mur. Pourtant l’hiéroglyphe obscur Qu’y trace ton passage M’enchante, et ton rire pareil Au vif éclat des armes ; Et jusqu’à ces menteuses larmes Qui miraient le soleil. Mourir non plus n’est ombre vaine. La nuit, quand tu as peur, N’écoute pas battre ton cœur : C’est une étrange peine. Paul-Jean TOULET(1921)[Contrerimes]
Posté par muze15 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
02 mai 2009

J’ai vu le Diable - Paul-Jean Toulet

J’ai vu le Diable J’ai vu le Diable, l’autre nuit ; Et, dessous sa pelure, Il n’est pas aisé de conclure S’il faut dire : Elle, ou : Lui. Sa gorge, - avait l’air sous la faille, De trembler de désir : Tel, aux mains près de le saisir, Un bel oiseau défaille. Telle, à la soif, dans Blidah bleu, S’offre la pomme douce ; Ou bien l’orange, sous la mousse, Lorsque tout bas il pleut. - « Ah ! » dit Satan, et le silence Frémissait à sa voix, « Ils ne tombent pas tous, tu vois, Les fruits de la Science ». Paul-Jean... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
23 avril 2009

Ce n’est pas drôle de mourir - Paul-Jean Toulet

Ce n’est pas drôle de mourir Ce n’est pas drôle de mourir Et d’aimer tant de choses : La nuit bleue et les matins roses, Les fruits lents à mûrir. Ni que tourne en fumée Mainte chose jadis aimée, Tant de sources tarir... Ô France, et vous Île de France, Fleurs de pourpre, fruits d’or, L’été lorsque tout dort, Pas légers dans le corridor. Le Gave où l’on allait nager Enfants sous l’arche fraîche Et le verger rose de pêches... Paul-Jean TOULET(1936) [Vers inédits]
Posté par muze15 à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,