06 juillet 2011

Martinets - Mathilde Pomès

Martinets   Ivres d'azur, guivres de cris roulant sur les replis clairs de l'air ; flèches d'aile, traits en grêle contre cibles invisibles ; infaillibles cœurs battants la mesure du délire ; têtes sûres en avant par la spire des vertiges ; vos voltiges, martinets : les prestiges de l'abstrait.   Mathilde POMÈS

31 mars 2011

Mars - Jean-Antoine Roucher

Mars   Grossis par le torrent des nèges écoulées, Les fleuves vagabonds roulent dans les vallées ; Et les rochers de glace aux Alpes suspendus, Sous un ciel plus propice amollis et fondus, Se changent en vapeurs, et pèsent sur nos têtes. La mer gronde ; les vents précurseurs des tempêtes Courent d’un pôle à l’autre, et tourmentant les flots, Entourent de la mort les pâles matelots. Mais du joug de l’hyver la terre enfin se lasse : La terre, trop long-temps captive sous la glace, Lève ses tristes yeux vers le père des... [Lire la suite]
28 septembre 2009

Divagation - Muze15

Pour compresser des livres, il faudrait presser des têtes humaines, mais cela ne sert à rien, parce que les véritables pensées viennent de l'extérieur, elles sont là, posées près de vous et tous les inquisiteurs du monde brûlent vainement les livres. Quand ces livres ont consigné quelque chose de valable, on entend encore leur rire silencieux au milieu des flammes, parce qu'un vrai livre renvoie toujours ailleurs, hors de lui-même.
19 août 2009

Insatiable - Georges Oltramare

Insatiable La mère couche avec la fille.Elles ont même un compagnonQui gagne, à leur tendre union,Le sentiment de la famille. Trois têtes sur le traversin.La main d'homme qui s'aventure,Passe des douces fesses mûresAu mamelon d'un jeune sein. Sur les deux ventres il se vautreEt touche, avant la pâmoison,De l'une, l'épaisse toison,Et le léger duvet de l'autre. On approche du dénouement.Entre les deux, il se partage.La mère cache son visageEt la fille a crié : Maman ! Alors, lui, dur, la bouche amère :"Faire l'amour... [Lire la suite]