30 août 2012

Ô le calme jardin d'été où rien ne bouge - Émile Verhaeren

Ô le calme jardin d'été où rien ne bouge   Ô le calme jardin d'été où rien ne bouge ! Sinon là-bas, vers le milieu De l'étang clair et radieux, Pareils à des langues de feu, Des poissons rouges.   Ce sont nos souvenirs jouant en nos pensées Calmes et apaisées Et lucides - comme cette eau De confiance et de repos.   Et l'eau s'éclaire et les poissons sautillent Au brusque et merveilleux soleil, Non loin des iris verts et des blanches coquilles Et des pierres, immobiles Autour des bords vermeils.   ... [Lire la suite]

07 juin 2012

À la plus belle de mes yeux : Gilon - Germain-Colin Bucher

À la plus belle de mes yeux : Gilon   Devant les dieux de clémence et concorde Et devant toi, fille non comparable, De qui mon âme attend miséricorde, Je fais un vœu solennel et durable. Que la grand' grâce en ton corps admirable Ne me fait point poursuivre ta merci, Non ta beauté sur Hélène exemplable, Non ta maison, non ta richesse aussi ; Mais tes vertus sans plus me font transi Et telle amour en mon cœur ont éprise Que je n'ai rien, fors toi seule en souci ; Seule tu es que j'honore, aime et prise. Aime-moi donc... [Lire la suite]
30 mai 2012

Ja le matin, qui l'univers redore - Marc Claude de Buttet

Ja le matin, qui l'univers redore   Ja le matin, qui l'univers redore, De franges d'or et de perles s'ornoit, Et doucement tout en roses tournoit Le char serein de l'Indienne aurore.   Las ! le souci qui sans fin me devore Aucun espoir de paix ne me donnoit : Plutôt le jour alors me ramenoit Mille tormens, et mille mors encore,   Quand derrier' moi, au bout d'un gai preau, Ma nymphe émeut un orient nouveau, Qui eclaira mes nocturnes angoisses.   Pardonnes-moi, ô vous, celestes Dieux : Luire la vi,... [Lire la suite]
04 janvier 2012

Je fumais tout en mon fort soupirer - Pontus de Tyard

Je fumais tout en mon fort soupirer   Je fumais tout en mon fort soupirer, Si chaudement, que le froid de son cœur Se distilla ; et l'ardente vigueur Lui fit d'Amour un soupir respirer.   Mes yeux aussi, coutumiers d'attirer A leurs ruisseaux tant de triste liqueur, Amollissaient toute dure rigueur, Dont me soulait ma dame martyrer.   Quand comme émue au soin de mon souci, Me bienheurant de piteuse merci, Merci, fin seule à mes dolents ennuis,   " Ami, dit-elle en visage amoureux, Je mettrai fin à... [Lire la suite]
20 décembre 2011

Le Chêne et le Roseau - Jean de La Fontaine

Le Chêne et le Roseau   Le Chêne un jour dit au Roseau : "Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ; Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau. Le moindre vent, qui d'aventure Fait rider la face de l'eau, Vous oblige à baisser la tête : Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête. Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr. Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage Dont je couvre le voisinage, Vous n'auriez pas tant à souffrir : Je vous... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
19 décembre 2011

Citation à penser

Changer de souci fait autant de bien que prendre des vacances.David LLOYD GEORGE
Posté par muze15 à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 mars 2011

Aveu - Paul Géraldy

Aveu   Je sais bien qu'irritable, exigeant et morose insatisfait, jaloux, malheureux pour un mot je te cherche souvent des querelles sans cause... Si je t'aime si mal, c'est que je t'aime trop.   Je te poursuis. Je te tourmente. Je te gronde.... Tu serais plus heureuse, et mieux aimée aussi, si tu n'étais pour moi tout ce qui compte au monde et si ce pauvre amour n'était mon seul souci.   Paul GÉRALDY [Toi et moi, 1913]
14 février 2011

Pleurant amèrement mon douloureux servage - Madeleine des Roches

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Pleurant amèrement mon douloureux servage Pleurant amèrement mon douloureux servage Qui tient mon corps mal sain, mon esprit en souci, Le cœur comblé d'amer, le visage transi, Cachant l'ombre de vie en une... [Lire la suite]
28 janvier 2011

Ode à un rossignol - John Keats [II]

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Ode à un rossignol @font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times... [Lire la suite]
06 octobre 2010

Citation à penser

Nous courons sans souci dans le précipice après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir.Blaise PASCAL
Posté par muze15 à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,