24 octobre 2012

Éventail de Mademoiselle Mallarmé - Stéphane Mallarmé

Éventail de Mademoiselle Mallarmé   Ô rêveuse, pour que je plonge Au pur délice sans chemin, Sache, par un subtil mensonge, Garder mon aile dans ta main.   Une fraîcheur de crépuscule Te vient à chaque battement Dont le coup prisonnier recule L'horizon délicatement.   Vertige ! voici que frissonne L'espace comme un grand baiser Qui, fou de naître pour personne, Ne peut jaillir ni s'apaiser.   Sens-tu le paradis farouche Ainsi qu'un rire enseveli Se couler du coin de ta bouche Au fond de... [Lire la suite]

17 avril 2012

Bacchante triste - Renée Vivien

Bacchante triste   Le jour ne perce plus de flèches arrogantes Les bois émerveillés de la beauté des nuits, Et c'est l'heure troublée où dansent les Bacchantes Parmi l'accablement des rythmes alanguis.   Leurs cheveux emmêlés pleurent le sang des vignes, Leurs pieds vifs sont légers comme l'aile des vents, Et la rose des chairs, la souplesse des lignes Ont peuplé la forêt de sourires mouvants.   La plus jeune a des chants qui rappellent le râle : Sa gorge d'amoureuse est lourde de sanglots. Elle n'est... [Lire la suite]
13 septembre 2011

Rue Saint-Vincent - Aristide Bruant

Rue Saint-Vincent   Elle avait sous sa toque de martre, sur la butte Montmartre, un p'tit air innocent. On l'appelait Rose, elle était belle, a' sentait bon la fleur nouvelle, rue Saint-Vincent.   Elle avait pas connu son père, elle avait p'us d'mère, et depuis 1900, a' d'meurait chez sa vieille aïeule Où qu'a' s'élevait comme ça, toute seule, rue Saint-Vincent.   A' travaillait déjà pour vivre et les soirs de givre, dans l' froid noir et glaçant, son p'tit fichu sur les épaules, a' rentrait par la... [Lire la suite]
25 juillet 2011

Pénélope - Georges Brassens

Pénélope   Toi l'épouse modèle le grillon du foyer Toi qui n'a point d'accroc dans ta robe de mariée Toi l'intraitable Pénélope En suivant ton petit bonhomme de bonheur Ne berces-tu jamais en tout bien tout honneur De jolies pensées interlopes   Derrière tes rideaux dans ton juste milieu En attendant l'retour d'un Ulysse de banlieue Penchée sur tes travaux de toile Les soirs de vague a l'âme et de mélancolie N'as tu jamais en rêve Au ciel d'un autre lit Compté de nouvelles étoiles   N'as-tu jamais... [Lire la suite]
21 juin 2011

Amis de toute part - Max Alhau

Amis de toute part*   Amis de toute part reviendrai-je chez vous partager vos paroles. Vous m'êtes une fête sans cesse commencée. Avec vous je célèbre l'été qui se prolonge la moisson continue gardée au fond des soirs.   Amis de toute part je vous offre le feu ma soif et ce poème.   Max ALHAU [inédit pour la revue Poésie 1 - "L'enfant et la poésie" n° 28-29 janvier-février 1973]   * orthographe et ponctuation respectées
Posté par muze15 à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
04 avril 2011

Avril - Gérard de Nerval

Avril   Déjà les beaux jours, la poussière, Un ciel d'azur et de lumière, Les murs enflammés, les longs soirs ; Et rien de vert : à peine encore Un reflet rougeâtre décore Les grands arbres aux rameaux noirs !   Ce beau temps me pèse et m'ennuie. Ce n'est qu'après des jours de pluie Que doit surgir, en un tableau, Le printemps verdissant et rose, Comme une nymphe fraîche éclose Qui, souriante, sort de l'eau.   Gérard de NERVAL (1808-1855) [Odelettes]
Posté par muze15 à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

29 janvier 2011

Ode à un rossignol - John Keats [III]

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Ode à un rossignol @font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times... [Lire la suite]
25 août 2010

Premier soleil - Théodore de Banville

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Trebuchet MS"; panose-1:0 2 11 6 3 2 2 2 2 2; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Arial Narrow"; panose-1:0 2... [Lire la suite]
27 juin 2010

Nocturne parisien - Paul Verlaine [2]

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Comic Sans MS"; panose-1:0 3 15 7 2 3 3 2 2 2; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal ... [Lire la suite]
25 mai 2010

Le souper des armures - Théophile Gautier

Le souper des armures Biorn, étrange cénobite, Sur le plateau d'un roc pelé, Hors du temps et du monde, habite La tour d'un burg démantelé. De sa porte l'esprit moderne En vain soulève le marteau. Biorn verrouille sa poterne Et barricade son château. Quand tous ont les yeux vers l'aurore Biorn, sur son donjon perché, A l'horizon contemple encore La place du soleil couché. Âme rétrospective, il loge Dans son burg et dans le passé ; Le pendule de son horloge Depuis des siècles est cassé. ... [Lire la suite]