12 octobre 2013

Automne - Ondine Valmore

Automne   Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil, Se gonfler doucement aux regards du soleil ! Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde, L'emplit, on le dirait, de volupté profonde.   Sous les feux d'un soleil invisible et puissant, Notre cœur est semblable à ce fruit mûrissant. De sucs plus abondants chaque jour il enivre, Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre.   L'automne vient : le fruit se vide et va tomber, Mais sa gaine est vivante et demande à germer. L'âge arrive,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

25 septembre 2013

La laide - Sully Prudhomme

La laide   Femmes, vous blasphémez l’amour, quand d’aventure Un seul rebelle insulte à votre royauté. Ah ! C’est un pire affront qu’en silence elle endure, La jeune fille à qui la marâtre nature A dénié sa gloire et son droit : la beauté !   L’amour ne luit jamais dans l’œil qui la regarde ; Elle pourrait quitter sa mère sans périls. La laide ! On ne la voit jamais que par mégarde ; Même contre un désir sa disgrâce la garde, Pourquoi les jeunes gens l’accompagneraient-ils ?   Les jeunes gens sont fats,... [Lire la suite]
19 mars 2013

Citation à penser

Le scandale du monde est ce qui fait l'offense,Et ce n'est pas pécher que pécher en silence.MOLIÈRE[Tartuffe]
Posté par muze15 à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mars 2013

Citation à penser

Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.Alfred de VIGNY[La Mort du loup]
Posté par muze15 à 05:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 décembre 2012

Citation à penser

Le silence renferme toutes les vérités ; la parole porte tous les mensonges.Jacques FERRON[L'Ogre]
Posté par muze15 à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 décembre 2012

Citation à penser

Le silence est le plus bel ornement pour une femme, mais il est peu porté.Thomas FULLER
Posté par muze15 à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 octobre 2012

Le soir - Marceline Desbordes-Valmore

Le soir   Seule avec toi dans ce bocage sombre ? Qu'y ferions-nous ? à peine on peut s'y voir. Nous sommes bien ! Peux-tu désirer l'ombre ? Pour se perdre des yeux c'est bien assez du soir ! Auprès de toi j'adore la lumière, Et quand tes doux regards ne brillent plus sur moi, Dès que la nuit a voilé ta chaumière, Je me retrouve, en fermant ma paupière, Seule avec toi.   Sûr d'être aimé, quel vœu te trouble encore ? Si près du mien, que désire ton cœur ? Sans me parler ta tristesse m'implore : Ce qu'on voit... [Lire la suite]
28 septembre 2012

Le silence déjà funèbre d'une moire - Stéphane Mallarmé

Le silence déjà funèbre d'une moire   Dispose plus qu'un pli seul sur le mobilier Que doit un tassement du principal pilier Précipiter avec le manque de mémoire.   Notre si vieil ébat triomphal du grimoire, Hiéroglyphes dont s'exalte le millier A propager de l'aile un frisson familier ! Enfouissez-le-moi plutôt dans une armoire.   Du souriant fracas originel haï Entre elles de clartés maîtresses a jailli Jusque vers un parvis né pour leur simulacre,   Trompettes tout haut d'or pâmé sur les vélins, ... [Lire la suite]
22 juillet 2012

La journée heureuse - Anna de Noailles

La journée heureuse   Voici que je défaille et tremble de vous voir, Bel été qui venez jouer et vous asseoir Dans le jardin feuillu, sous l'arbre et la tonnelle. Comme votre douceur sur mon âme ruisselle ! Je retrouve le pré, l'étang, les noyers ronds, Les rosiers vifs avec leurs vols de moucherons, Le sapin dont l'écorce est résineuse et chaude ; Tout le miel de l'été aromatise et rôde Dans le vent qui se pend aux fleurs comme un essaim. - On voit déjà gonfler et mûrir le raisin ; L'odeur du blé nombreux se lève de... [Lire la suite]
14 juillet 2012

La rose de l'infante - Victor Hugo [VIII]

La rose de l'infante   Cependant, sur le bord du bassin, en silence, L’infante tient toujours sa rose gravement, Et, doux ange aux yeux bleus, la baise par moment. Soudain un souffle d’air, une de ces haleines Que le soir frémissant jette à travers les plaines, Tumultueux zéphyr effleurant l’horizon, Trouble l’eau, fait frémir les joncs, met un frisson Dans les lointains massifs de myrte et d’asphodèle, Vient jusqu’au bel enfant tranquille, et, d’un coup d’aile, Rapide, et secouant même l’arbre voisin, Effeuille... [Lire la suite]