19 mars 2010

Divagation - Muze15

Le lecteur boulimique, gourmand ou simplement gourmet ne se contente pas d'avaler des mille-feuilles imprimés. Il dévore tout du regard : les affiches publicitaires, les poèmes et les pensées placardées sur les murs de la ville ou les rames du métro. Le lecteur boulimique a les yeux plus gros que le ventre et, le plus souvent, le désir de faire partager à autrui ses festins de papier.

04 mars 2010

Divagation - Muze15

Dis-moi, toi qui te crée dans mon regardToi qui t'enfouis dans les ondulations fiévreuses de ma soif insatiableGrimpante au rythme du flot en furie…Qui, sans pitié, me submerge,Dis-moi si mon pigeon migrateur furieuxVa enfin reposer, glorieuxSur le perchoir de mon sein en liesse !Homme, tu es l'enfant prodigue errantQui vient ce soir graver son épigrapheSur les dunes de mon corps aux désirs flamboyants…
02 mars 2010

Divagation - Muze15

Dis-moi homme irrésistibleAu regard mouillé brumeuxQui transparaît à travers l'espace pluvieuxDes champs mystérieuxDes temps mythiques occultes,Chutant soudain comme un fatum grave,Dans la nébulosité de mon être ténébreux…Très loin dans la sphère de mes fantasmes !Très loin dans les zones oubliées de mon corps !Au-delà des années impalpables, Qui nous séparent de la fraîcheur de l'aube, Il devient une nuée de désirsForcenés, téméraires, implacables…
17 février 2010

Divagation - Muze15

Passion incertaine et peur insoliteS'imbriquent et se calcinentDans la houle de ton regard troublant…
22 janvier 2010

Citation à penser

… Si l'humanité a eu soudainement de nos jours une si grande faim de musique, c'est parce que celle-ci décharge les auditeurs par un regard jeté dans la lumière. Les gens viennent à la musique pour se reconstruire.Herbert von KARAJAN
20 janvier 2010

Divagation - Muze15

Elle, en face de son amant, adossée au mur, cambrée, les cuisses nues dans son tee-shirt blanc, le regardait avec défi. Il y avait du défi dans son regard, quelque chose de mutin, d'abandonné, de sexuel et de sauvage.

18 janvier 2010

Divagation - Muze15

Puis, comme l'eau trop longtemps retenue d'un barrage qui se libère enfin, nous nous étions soudain violemment étreints, nous laissant aller à la retrouvaille des corps, nous enlaçant dans un abandon complet des poitrines et des âmes, serrant mutuellement nos corps fragilisés pour puiser chez l'autre la chaleur, le réconfort et la consolation, les bras démultipliés, empressés, imprécis, les mains douces, fiévreuses, tâtonnantes, je lui caressais les épaules, je lui touchais les joues, le front, les tempes. Je passais mes mains sur son... [Lire la suite]
18 novembre 2009

Abattis - Daniel Dubé

Abattis Après avoir cerné L'amas de souvenirs D'un fossé de pleurs salins   Il a allumé en lui Le grand feu De l'oubli   Il est resté là Bûcher ardent Tout le soir Le visage rougi Le regard perdu   À l'aube Est apparu Un sourire encensoir   Il est parti Par un autre chemin Le corps embaumé De la fumée Des désormais   Daniel DUBÉ
Posté par muze15 à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
30 octobre 2009

Citation à penser

[...] et si les œuvres de l'industrie pouvaient rivaliser de charme avec les merveilles de la nature, aussi délicates, aussi savoureuses au toucher du regard, aussi fraîchement peintes que la fourrure d'une chatte, les pétales du magnolia, les plumes d'une colombe [...]Marcel PROUST[À l'ombre des jeunes filles en fleurs]
25 octobre 2009

Quand tu seras vieille - Yeats

Quand tu seras vieille Quand tu seras vieille et grise et pleine de sommeil,Quand, ta tête inclinée près du feu, tu prendras ce livre,Et lentement, liras et reverras le doux regardDe tes yeux d'autrefois, et de leurs ombres profondes. Combien ont aimé tes moments de joie prodigue,Et aimèrent ta beauté d'un amour sincère ou faux,Mais un seul aima l'âme du pèlerin en toi,Et aima les défaites de ton visage changeant ; Et quand courbée sur la hampe incandescente,Tu murmureras comment l'amour te quittaComment il s'envola au-dessus des... [Lire la suite]