19 septembre 2012

Peindre la France - Agrippa d'Aubigné

Peindre la France   […] Je veux peindre la France une mère affligée, Qui est, entre ses bras, de deux enfants chargée. Le plus fort, orgueilleux, empoigne les deux bouts Des tétins nourriciers ; puis, à force de coups D'ongles, de poings, de pieds, il brise le partage Dont nature donnait à son besson l'usage ; Ce voleur acharné, cet Esaü malheureux, Fait dégât du doux lait qui doit nourrir les deux, Si que, pour arracher à son frère la vie, Il méprise la sienne et n'en a plus d'envie. Mais son Jacob, pressé d'avoir... [Lire la suite]

17 décembre 2011

Regards regards - Michel Butor

Regards regards   Ouvrez les yeux     tournez autour des yeux d’autrui     des feux de joie d’amour ou de mélancolie     des jeux d’autrui des feux de bois     des yeux des roses des iris au bord des étangs     de rage ou de divination des yeux des choses     du bois d’autrui des feux d’iris     des yeux des murs des jeux des rois     ouvrez les bois tournez autour     des feux... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
27 juillet 2011

Citation à penser

Je ne suis moi-même qu’au-dessus ou au-dessous de moi, dans la rage ou l’abattement ; à mon niveau habituel, j’ignore que j’existe. CIORAN [Syllogismes de l’amertume, 1952]
16 mars 2011

Les Assis - Arthur Rimbaud

Les Assis   Noirs de loupes, grêlés, les yeux cerclés de baguesVertes, leurs doigts boulus crispés à leurs fémursLe sinciput plaqué de hargnosités vaguesComme les floraisons lépreuses des vieux murs ;   Ils ont greffé dans des amours épileptiquesLeur fantasque ossature aux grands squelettes noirsDe leurs chaises ; leurs pieds aux barreaux rachitiquesS'entrelacent pour les matins et pour les soirs !   Ces vieillards ont toujours fait tresse avec leurs sièges,Sentant les soleils vifs percaliser leur peauOu, les yeux... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
04 juillet 2010

Divagation - Muze15

Palmes en voluteÉtourdissant mirageFlamboyante rage
Posté par muze15 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 mai 2010

La fille qui n’a point d’ami - Christine de Pisan

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan;... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 avril 2010

Divagation - Muze15

On lit pour s'oublier, pour se retrouver. On lit avec sa vie, ses humeurs, sa rage, sa tristesse, son complexe. On lit des livres qu'ont écrits des écrivains mais que notre regard réinvente. Lire c'est réveiller la princesse endormie. Tout lecteur est un prince charmant…
10 février 2010

Aurons-nous point la paix ? - Olivier de Magny

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
09 septembre 2009

Fermez-lui l’huis au visage - Charles d’Orléans

Fermez-lui l’huis au visage Fermez-lui l’huis au visage Mon cœur, à Mélancolie Gardez qu’elle n’entre mie Pour gâter notre ménage Comme le chien plein de rage Chassez-la, je vous en prie Fermez-lui l’huis au visage Mon cœur, à Mélancolie C’est trop plus notre avantage D’être sans sa compagnie Car toujours nous tance, et crie, Et nous porte grand dommage. Fermez-lui l’huis au visage. Charles d’ORLÉANS[Œuvres]
05 juillet 2009

Les enfants qui s'aiment - Jacques Prévert

Les enfants qui s'aiment Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout Contre les portes de la nuit Et les passants qui passent les désignent du doigt Mais les enfants qui s'aiment Ne sont là pour personne Et c'est seulement leur ombre Qui tremble dans la nuit Excitant la rage des passants Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit Bien plus haut que le jour Dans l'éblouissante clarté de leur premier amour Jacques... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,