12 novembre 2012

Citation à penser

C'est le monde qui parle par le symbole. Plus le symbole est archaïque et profond, plus il devient collectif et universel.C.G. JUNG
Posté par muze15 à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 avril 2012

À ceux qu'on foule aux pieds - Victor Hugo

À ceux qu'on foule aux pieds   (extrait)   ...Ce n'est pas le canon du noir vendémiaire, Ni les boulets de juin, ni les bombes de mai, Qui font la haine éteinte et l'ulcère fermé. Moi, pour aider le peuple à résoudre un problème, Je me penche vers lui. Commencement : je l'aime. Le reste vient après. Oui, je suis avec vous, J'ai l'obstination farouche d'être doux, Ô vaincus, et je dis : Non, pas de représailles ! Ô mon vieux cœur pensif, jamais tu ne tressailles Mieux que sur l'homme en pleurs, et toujours tu... [Lire la suite]
04 octobre 2010

Citation à penser

Lèvres !Lèvres !Baiser qui meurt, baiser qui mord,Lèvres,Lit de l'amour profond comme la mort.Albert SAMAIN[1858-1900)
Posté par muze15 à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 septembre 2010

Désespoir - Pernette du Guillet [II]

DésespoirCar ce mien feu, qui peu à peu me fond, Est dans mon cœur allumé si profond, Qu'il ne peut pas, bien qu'il soit grand, reluire Devant les yeux qui, pour mal me conduire, Font le Soleil de grand'honte retraire : Ainsi je meurs, étant contraint me taire. Pour moi ne vois remède suffisant, Ni pour ma peine aucun moyen duisant : Car mon désir a peur de désirer, Qui tant plus croît, tant plus fait empirer Ce mien espoir, qui peu à peu me faut, Et toutefois en moi point ne défaut, Ni s'amoindrit ma grande... [Lire la suite]
16 juillet 2009

Divagation - Muze15

Profondplus profond encoredans les montagnes bleuesTaneda SANTÔKA (Haiku)
Posté par muze15 à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juin 2009

Divagation - Muze15

Profondplus profond encoredans les montagnes bleuesSANTÔKA (Haiku)
Posté par muze15 à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 octobre 2008

A une morte - Lionel Ray

A une morte … était-ce vous ? était-ce moi ? cette musique personnelle,Une vague si fraîche ! les heures légères, le frémissement Crépusculaire, il aurait suffi d’un pont pour l’ailleurs,Et ce fut vous. ce qui s’appelle Silence dans un parc :Entendez-vous, écoutez-vous ces pas secrets, ces petits pas De passereaux ? cœur profond ! voici la clé, la nôtre, L’énigme de votre bouche et dans un pli obscur du ciel Avec inscription d’étoiles, ces prénoms changeants, le mien,Le vôtre, les merveilleux automnes, les paroles volatiles,Tant... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,