10 septembre 2012

La Résille - Tristan Klingsor

La Résille   Est-ce la pluie ? Ou seulement le vent Qui s'amuse à froisser le feuillage des arbres ? Je vais à la croisée et je regarde Le jardin immobile et l'oiseau tournoyant.   Hirondelle, pourquoi veux-tu partir si vite Et laisser ton nid vide ? Rien ne presse, Puisque la rose est toujours vive Et le jasmin de Virginie.   Reste un peu plus ici, reste, Et trace sans arrêt sur ce fond gris et vert De campagne et de ciel La résille magique où se perd Le poids de mon souci.   Reste jusqu'à la... [Lire la suite]

08 septembre 2012

La prune - Jules Renard

La prune   À Marcel Schwob   Au bout de la branche pend une prune qui ne veut pas tomber. Pourtant, gonflée comme une joue d'enfant boudeur, mûre, pleine d'un jus lourd, elle est continûment attirée vers la terre. D'une pointe de feu le soleil lui pique la peau, lui ronge ses couleurs, lui brûle la queue tout le jour. Elle ne se détache pas. Le vent l'attaque à son tour, l'enveloppe d'abord, la caresse sournoisement de son haleine, puis, s'acharnant, souffle dessus d'un brusque effort. La prune remue au gré du vent,... [Lire la suite]
15 mai 2012

Les saints - Émile Verhaeren

Les saints   Dreling, dreling, C'est la fête de tous les Saints.   On en connaît qui sont venus, - dites, de quels pays d'or et d'ivoire ! - Depuis des temps que nul n'a retenus, Dans ma contrée, en sa mémoire. On en connaît qui sont partis de Trébizonde, Dieu sait par quels chemins, N'ayant pour seuls trésors au monde Que deux lys clairs, entre leurs mains.   Dreling, dreling, C'est la tête de tous les Saints.   J'en sais de très pauvres, mais très honnêtes, Là-bas, au fond d'un bourg flamand, ... [Lire la suite]
25 avril 2012

Comme à d'autres, l'heure et l'humeur - Émile Verhaeren

Comme à d'autres, l'heure et l'humeur   Comme à d'autres, l'heure et l'humeur : L'heure morose ou l'humeur malévole Nous ont, de leurs sceaux noirs, marqué le cœur, Mais, néanmoins, jamais, Même les soirs des jours mauvais Nos cœurs ne se sont dit les fatales paroles.   La sincérité claire, ardente, illuminée, Nous fut joie et conseil, Si bien que notre âme passionnée Toujours s'y retrempa, comme en un flux vermeil.   Et nous nous sommes dit nos plus pauvres misères, Les égrenant comme un âpre rosaire, ... [Lire la suite]
27 mars 2012

On aura beau s'abstraire en de calmes maisons - Georges Rodenbach

On aura beau s'abstraire en de calmes maisons   On aura beau s'abstraire en de calmes maisons, Couvrir les murs de bon silence aux pâles ganses, La vie impérieuse, habile aux manigances, A des tapotements de doigts sur les cloisons.   Dans des chambres sans bruit on aura beau s'enclore, On aura beau vouloir, comme je le voulais, Que le miroir pensif soit de nacre incolore, Un peu de clarté filtre à travers les volets.   Et l'on entend toujours la plainte de la vie ! Car, malgré notre vœu d'exil, nous nous... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
11 janvier 2012

La pluie - Maurice Rollinat

La pluie   Lorsque la pluie, ainsi qu'un immense écheveau Brouillant à l'infini ses longs fils d'eau glacée, Tombe d'un ciel funèbre et noir comme un caveau Sur Paris, la Babel hurlante et convulsée,   J'abandonne mon gîte, et sur les ponts de fer, Sur le macadam, sur les pavés, sur l'asphalte, Laissant mouiller mon crâne où crépite un enfer, Je marche à pas fiévreux sans jamais faire halte.   La pluie infiltre en moi des rêves obsédants Qui me font patauger lentement dans les boues, Et je m'en vais,... [Lire la suite]

10 janvier 2012

À Madame G. - Alfred de Musset

À Madame G.   C'est mon avis qu'en route on s'expose à la pluie, Au vent, à la poussière, et qu'on peut, le matin, S'éveiller chiffonnée avec un mauvais teint, Et qu'à la longue, en poste, un tête-à-tête ennuie.   C'est mon avis qu'au monde il n'est pire folie Que d'embarquer l'amour pour un pays lointain. Quoi qu'en dise Héloïse ou madame Cottin, Dans un miroir d'auberge on n'est jamais jolie.   C'est mon avis qu'en somme un bas blanc bien tiré, Sur une robe blanche un beau ruban moiré, Et des ongles bien... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
24 novembre 2011

La danseuse aux mille pieds - Francis Yard

La danseuse aux mille pieds   La danseuse aux mille pieds Qui revient quand on s'ennuie, Lorsque les rondins mouillés, Sur les deux chenets rouillés, Pleurent noir comme la suie,   C'est la pluie, C'est la pluie.   La danseuse aux mille pieds Qui revient quand on s'ennuie, Quand les beaux jours oubliés, Dans les bois et les sentiers, Pleurent l'hirondelle enfuie,   C'est la pluie, C'est la pluie.   La danseuse aux mille pieds Qui revient quand on s'ennuie, Qui danse des jours entiers, ... [Lire la suite]
12 octobre 2011

Les feuilles mortes - Pernette Chaponnière

Les feuilles mortes Tombent, tombent les feuilles rousses,J'entends la pluie sur la mousse. Tombent, tombent les feuilles molles,J'entends le vent qui s'envole. Tombent, tombent les feuilles d'or,J'entends l'été qui s'endort. Tombent, tombent les feuilles mortes,J'entends l'hiver à ma porte. Pernette CHAPONNIÈRE[L'écharpe d'Iris - Ed Hachette]
Posté par muze15 à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
08 octobre 2011

L'acacia - Marie-Magdeleine Carbet

L’acacia   Le vent Passait, pleurant. L’acacia dit : Vent d’automne Au front gris, Tu t’ennuies : Je te donne Mes feuilles. Prends, cueille Et va jouer au volant* Avec ton amie La pluie. Le printemps, En son temps, M’en fera de plus jolies !   Marie-Magdeleine CARBET
Posté par muze15 à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,