08 septembre 2012

La prune - Jules Renard

La prune   À Marcel Schwob   Au bout de la branche pend une prune qui ne veut pas tomber. Pourtant, gonflée comme une joue d'enfant boudeur, mûre, pleine d'un jus lourd, elle est continûment attirée vers la terre. D'une pointe de feu le soleil lui pique la peau, lui ronge ses couleurs, lui brûle la queue tout le jour. Elle ne se détache pas. Le vent l'attaque à son tour, l'enveloppe d'abord, la caresse sournoisement de son haleine, puis, s'acharnant, souffle dessus d'un brusque effort. La prune remue au gré du vent,... [Lire la suite]

31 mai 2012

À monseigneur le Dauphin - François de Malherbe

À monseigneur le Dauphin   Que l'honneur de mon prince est cher aux destinées ! Que le démon est grand qui lui sert de support ! Et que visiblement un favorable sort Tient ses prospérités l'une à l'autre enchaînées !   Ses filles sont encor en leurs tendres années : Et déjà leurs appas ont un charme si fort, Que les rois les plus grands du Ponant et du Nord, Brûlent d'impatience après leurs hyménées.   Pensez à vous Dauphin, j'ai prédit en mes vers, Que le plus grand orgueil de tout cet univers Quelque... [Lire la suite]
20 avril 2012

Et sursaute, debout, rosse à terre, mon cœur ! - Émile Verharen

Eperdument   Bien que flasque et geignant et si pauvre ! si morne ! Si las! Redresse-toi, de toi-même vainqueur ; Lève ta volonté qui choit contre la borne Et sursaute, debout, rosse à terre, mon cœur !   Exaspère sinistrement ta toute exsangue Carcasse et pousse au vent, par des chemins rougis De sang, ta course ; et flaire et lèche avec ta langue Ta plaie, et lutte et butte et tombe - et ressurgis !   Tu n'en peux plus et tu n'espères plus ; qu'importe ! Puisque ta haine immense encor hennit son deuil, ... [Lire la suite]
03 mars 2012

L'enfant - Victor Hugo

L'enfant Quand l'enfant nous regarde, on sent Dieu nous sonder ; Quand il pleure, j'entends le tonnerre gronder, Car penser c'est entendre, et le visionnaire Est souvent averti par un vague tonnerre. Quand ce petit être, humble et pliant les genoux, Attache doucement sa prunelle sur nous, Je ne sais pas pourquoi je tremble ; quand cette âme, Qui n'est pas homme encore et n'est pas encor femme, En qui rien ne s'admire et rien ne se repent, Sans sexe, sans passé derrière elle rampant, Verse, à travers les cils de sa rose... [Lire la suite]
12 février 2012

Ronsard, j'ai vu l'orgueil des colosses antiques - Joachim Du Bellay

Ronsard, j'ai vu l'orgueil des colosses antiques   Ronsard, j'ai vu l'orgueil des colosses antiques, Les théâtres en rond ouverts de tous côtés, Les colonnes, les arcs, les hauts temples voûtés, Et les sommets pointus des carrés obélisques.   J'ai vu des empereurs les grands thermes publiques, J'ai vu leurs monuments que le temps a domptés, J'ai vu leurs beaux palais que l'herbe a surmontés, Et des vieux murs romains les poudreuses reliques.   Bref, j'ai vu tout cela que Rome a de nouveau, De rare,... [Lire la suite]
23 novembre 2011

Feuilles d'automne - Francis Vielé-Griffin

Feuilles d'automne (titre proposé)   [...]   Le rêve de la vallée, Toute d'or et d'ombre au loin, M'a pris et bercé et roulé Dans un parfum de vigne et de foin ;   [...]   J'ai choisi l'automne attendri Et cette heure des ombres longues ; Je cueille une rose flétrie ; On marche et les feuilles tombent.   Je regarde, feuille à feuille, S'éparpiller dans le soir Le manteau d'or et d'orgueil De ces grands arbres noirs ;   Je regarde, goutte à goutte, Tomber comme du sang, Les... [Lire la suite]

01 octobre 2011

Le cimetière marin - Paul Valéry [II]

Le cimetière marin   Temple du Temps, qu'un seul soupir résume, À ce point pur je monte et m'accoutume, Tout entouré de mon regard marin ; Et comme aux dieux mon offrande suprême, La scintillation sereine sème Sur l'altitude un dédain souverain.   Comme le fruit se fond en jouissance, Comme en délice il change son absence Dans une bouche où sa forme se meurt, Je hume ici ma future fumée, Et le ciel chante à l'âme consumée Le changement des rives en rumeur.   Beau ciel, vrai ciel, regarde-moi qui change !... [Lire la suite]
07 janvier 2011

Vida - Béatrice de Die

@font-face {   font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Vida Il me faut chanter ici ce que je ne voudrais point chanter Car j'ai fort à me plaindre de celui dont je suis l'amie Je l'aime plus que tout au monde Mais rien ne trouve grâce auprès de lui Ni Merci, ni Courtoisie, ni ma beauté, ni mon esprit, Je suis trompée... [Lire la suite]
06 janvier 2011

Citation à penser

L'imagination des dames va bon train ; elle passe de l'admiration à l'amour et de l'amour au mariage en un rien de temps.Jane AUSTEN[Orgueil et Préjugé]
Posté par muze15 à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
28 septembre 2010

Berger d'abeilles - François Fabié

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Berger d'abeilles Le doux titre et l'emploi charmant : Être, en juin, un berger d'abeilles, Lorsque les prés sont des corbeilles Et les champs des mers de froment ; Quand les faucheurs sur les... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,