10 avril 2013

Adieu à l'enfance - Ondine Valmore

Adieu à l'enfance   Adieu mes jours enfants, paradis éphémère ! Fleur que brûle déjà le regard du soleil, Source dormeuse où rit une douce chimère, Adieu ! L'aurore fuit. C'est l'instant du réveil !   J'ai cherché vainement à retenir tes ailes Sur mon cœur qui battait, disant : " Voici le jour ! " J'ai cherché vainement parmi mes jeux fidèles A prolonger mon sort dans ton calme séjour ;   L'heure est sonnée, adieu mon printemps, fleur sauvage ; Demain tant de bonheur sera le souvenir. Adieu ! Voici l'été ;... [Lire la suite]

23 novembre 2012

Citation à penser

Le français, ce sont les grandes orgues, qui se prêtent à tous les timbres, à tous les effets, des douceurs les plus suaves aux fulgurances de l'orage. Il est, tour à tour ou en même temps, flûte, haubois, trompette, tam-tam et même canon.Léopold Sédar SENGHOR[Éthiopiques]
08 septembre 2012

La prune - Jules Renard

La prune   À Marcel Schwob   Au bout de la branche pend une prune qui ne veut pas tomber. Pourtant, gonflée comme une joue d'enfant boudeur, mûre, pleine d'un jus lourd, elle est continûment attirée vers la terre. D'une pointe de feu le soleil lui pique la peau, lui ronge ses couleurs, lui brûle la queue tout le jour. Elle ne se détache pas. Le vent l'attaque à son tour, l'enveloppe d'abord, la caresse sournoisement de son haleine, puis, s'acharnant, souffle dessus d'un brusque effort. La prune remue au gré du vent,... [Lire la suite]
06 juillet 2012

Divagation - Muze15

Gironde pivoineRouge de colère l’oragePétales dispersés
Posté par muze15 à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 juin 2012

Le chêne abandonné - Anatole France

Le chêne abandonné   Dans la tiède forêt que baigne un jour vermeil, Le grand chêne noueux, le père de la race, Penche sur le coteau sa rugueuse cuirasse Et, solitaire aïeul, se réchauffe au soleil.   Du fumier de ses fils étouffés sous son ombre, Robuste, il a nourri ses siècles florissants, Fait bouillonner la sève en ses membres puissants, Et respiré le ciel avec sa tête sombre.   Mais ses plus fiers rameaux sont morts, squelettes noirs Sinistrement dressés sur sa couronne verte ; Et dans la profondeur... [Lire la suite]
15 mai 2012

Les saints - Émile Verhaeren

Les saints   Dreling, dreling, C'est la fête de tous les Saints.   On en connaît qui sont venus, - dites, de quels pays d'or et d'ivoire ! - Depuis des temps que nul n'a retenus, Dans ma contrée, en sa mémoire. On en connaît qui sont partis de Trébizonde, Dieu sait par quels chemins, N'ayant pour seuls trésors au monde Que deux lys clairs, entre leurs mains.   Dreling, dreling, C'est la tête de tous les Saints.   J'en sais de très pauvres, mais très honnêtes, Là-bas, au fond d'un bourg flamand, ... [Lire la suite]

23 avril 2012

Tempête - Jules Breton

Tempête   L'orage s'amoncelle et pèse sur la dune Dont le flanc sablonneux se dresse comme un mur. Par instants, le soleil y darde un faisceau dur De rayons plus blafards qu'un blême éclat de lune.   Les éclairs redoublés tonnent dans l'ombre brune. Le pêcheur lutte et cherche en vain un abri sûr. Bondissant en fureur par l'océan obscur, L'âpre rafale hurle et harcèle la hune.   Les femmes, sur le port, dans le tourbillon noir, Gémissent, implorant une lueur d'espoir... Et la tempête tord le haillon qui... [Lire la suite]
20 février 2012

Le jugement de Komor - Charles-Marie Leconte de Lisle [VIII]

Le jugement de Komor   Il monta sur la tour, et, dans les flots hurlants, Précipita d'en haut la dépouille livide De celle qui voulut trahir ses cheveux blancs.   Morne, il la regarda tournoyer par le vide... Puis la tête et le corps entrèrent à la fois Dans la nuit furieuse et dans le gouffre avide.   Alors le Jarle fit un long signe de croix ; Et, comme un insensé, poussant un cri sauvage Que le vent emporta par delà les grands bois,   Debout sur les créneaux balayés par l'orage, Les bras tendus au... [Lire la suite]
20 décembre 2011

Le Chêne et le Roseau - Jean de La Fontaine

Le Chêne et le Roseau   Le Chêne un jour dit au Roseau : "Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ; Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau. Le moindre vent, qui d'aventure Fait rider la face de l'eau, Vous oblige à baisser la tête : Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête. Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr. Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage Dont je couvre le voisinage, Vous n'auriez pas tant à souffrir : Je vous... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
15 mai 2011

Citation à penser

L'amour, c'est le soleil après la pluie, et la luxure, c'est l'orage après le soleil. William SHAKESPEARE [Vénus et Adonis]
Posté par muze15 à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,