14 février 2012

Le jugement de Komor - Charles-Marie Leconte de Lisle [II]

Le jugement de Komor   Or, au feu d'une torche en un flambeau grossier, Le Jarle, dans sa tour vieille que la mer ronge, Marchait, les bras croisés sur sa cotte d'acier.   Muet, sourd au fracas qui roule et se prolonge, Comprimant de ses poings la rage de son cœur, Le Jarle s'agitait comme en un mauvais songe.   C'était un haut vieillard, sombre et plein de vigueur. Sur sa joue aux poils gris, lourde, une larme vive De l'angoisse soufferte accusait la rigueur.   Au fond, contre le mur, tel qu'une... [Lire la suite]

21 septembre 2011

Hirondelle - Louise Michel

Hirondelle   Hirondelle qui vient de la nue orageuse Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi. Quelle brise t’emporte, errante voyageuse ? Écoute, je voudrais m’en aller avec toi,   Bien loin, bien loin d’ici, vers d’immenses rivages, Vers de grands rochers nus, des grèves, des déserts, Dans l’inconnu muet, ou bien vers d’autres âges, Vers les astres errants qui roulent dans les airs.   Ah ! laisse-moi pleurer, pleurer, quand de tes ailes Tu rases l’herbe verte et qu’aux profonds concerts Des forêts et... [Lire la suite]
15 mai 2011

Le printemps jeune et bénévole - Émile Verhaeren

Le printemps jeune et bénévole   Le printemps jeune et bénévole Qui vêt le jardin de beauté Élucide nos voix et nos paroles Et les trempe dans sa limpidité. La brise et les lèvres des feuilles Babillent, et lentement effeuillent En nous les syllabes de leur clarté. Mais le meilleur de nous se gare Et fuit les mots matériels ; Un simple et doux élan muet Mieux que tout verbe amarre.   Émile VERHAEREN (1855-1916) [Les heures claires]