13 mai 2012

À un poète ignorant - Clément Marot

À un poète ignorant   Qu'on mène aux champs ce coquardeau, Lequel gâte (quand il compose) Raison, mesure, texte et glose, Soit en ballade ou en rondeau.   Il n'a cervelle ne cerveau. C'est pourquoi si haut crier j'ose : " Qu'on mène aux champs ce coquardeau. "   S'il veut rien faire de nouveau, Qu'il œuvre hardiment en prose (J'entends s'il en sait quelque chose) : Car en rime ce n'est qu'un veau, Qu'on mène aux champs.   Clément MAROT (1497-1544)
Posté par muze15 à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

16 avril 2012

De l'amour du siècle antique - Clément Marot

De l'amour du siècle antique   Au bon vieux temps un train d'amour régnait Qui sans grand art et dons se démenait. Si qu'un bouquet donné d'amour profonde C'était donner toute la terre ronde ; Car seulement au cœur on se prenait.   Et si, par cas, à jouir on venait Savez-vous bien comme on s'entretenait ? Vingt ans, trente ans, cela durait un monde Au bon vieux temps.   Or est perdu ce qu'amour ordonnait. Rien que pleurs feints, rien que changes on oit. Qui voudra donc qu'à aimer je me fonde, Il faut... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
08 décembre 2009

L’enfance de Marot - Clément Marot

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Comic Sans MS"; panose-1:0 3 15 7 2 3 3 2 2 2; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal ... [Lire la suite]
24 septembre 2009

Citation à penser

Amour, tu as été mon maître,Je t'ai servi sur tous les dieux.Ah si je pouvais deux fois naître,Comme je te servirais mieux !Clément MAROT
Posté par muze15 à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 septembre 2009

Églogue au roi sous les noms de Pan et Robin - Clément Marot

Églogue au roi sous les noms de Pan et Robin Sur le printemps de ma jeunesse folle, Je ressemblais l’arondelle, qui vole Puis çà, puis là ; l’âge me conduisait Sans peur ni soin, où le cœur me disait. En la forêt (sans la crainte des loups) Je m’en allais souvent cueillir le houx, Pour faire glus à prendre oiseaux ramages, Tous différents de chants et de plumages ; Ou me saoulais (pour les prendre) entremettre À faire brics ou cages pour les mettre. Ou transnouais les rivières profondes, Ou renforçais sur le genou les frondes, Puis... [Lire la suite]
17 septembre 2009

Citation à penser

Plus ne suis ce que j'ai été,Et ne le saurais jamais être.Mon beau printemps et mon étéOnt fait le saut par la fenêtre.Clément MAROT
Posté par muze15 à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juillet 2009

Toutes les nuits je ne pense qu'en celle - Clément Marot

Toutes les nuits je ne pense qu'en celle Toutes les nuits je ne pense qu'en celle Qui a le corps plus gent qu'une pucelle De quatorze ans, sur le point d'enrager Et au dedans un cœur, pour abréger, Autant joyeux qu'eut oncques Damoiselle. Elle a beau teint, un parler de bon zèle, Et le tétin rond comme une groselle : N'ai-je donc pas bien cause de songer Toutes les nuits ? Touchant mon cœur, je l'ai en ma cordelle, Et son mari n'a sinon le corps d'elle. Mais toutefois, quand il voudra changer, Prenne le cœur ;... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2009

De celui qui entra de nuit chez s’amie - Clément Marot

De celui qui entra de nuit chez s’amie De nuit et jour faut être aventureux Qui d’amours veut avoir biens plantureux : Quant est de moi, je n’eus onc crainte d’âme, Fors seulement, en entrant chez ma Dame, D’être aperçu des Langars dangereux. Un soir bien tard me firent si peureux, Qu’avis m’était qu’il était jour pour eux : Mais si entrai-je, et n’en vint jamais blâme De nuit et jour. La nuit je pris d’elle un fruit savoureux, Au point du jour vis son corps amoureux, Entre deux draps, plus odorants que Baume. Mon Œil adonc,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
28 janvier 2009

À François Rabelais - Clément Marot

À François Rabelais S'on nous laissait nos jours en paix user,Du temps présent à plaisir disposer,Et librement vivre comme il faut vivre,Palais et cours ne nous faudrait plus suivre,Plaids ni procès, ni les riches maisonsAvec leur gloire et enfumés blasons ;Mais sous belle ombre, en chambre et galeriesNous promenant, livres et railleries,Dames et bains seraient le passetemps,Lieux et labeurs de nos esprits contents.Las ! Maintenant à nous point ne vivons,Et le bon temps périr pour nous savons,Et s'envoler, sans remèdes quelconques... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 janvier 2009

Du partement d'Anne - Clément Marot

Du partement d'Anne Où allez-vous, Anne ? que je le sache,Et m'enseignez avant que de partirComme ferai, afin que mon oeil cacheLe dur regret du coeur triste et martyr.Je sais comment ; point ne faut m'avertir :Vous le prendrez, ce coeur, je le vous livre ;L'emporterez pour le rendre délivreDu deuil qu'aurait loin de vous en ce lieu ;Et pour autant qu'on ne peut sans coeur vivreMe laisserez le vôtre, et puis adieu. Clément MAROT
Posté par muze15 à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,