19 janvier 2014

Citation à penser

Le maître qui va, parmi ses disciples, à l’ombre du temple, ne leur transmet pas sa sagesse, mais plutôt sa foi et sa tendresse. S’il est vraiment sage, il ne vous invitera pas  à entrer dans le logis de sa sagesse, mais vous conduira bien plutôt jusqu’au seuil de votre propre esprit.Khalil GIBRAN

05 octobre 2012

Le Jardinier et son Seigneur - Jean de La Fontaine [III]

Le Jardinier et son Seigneur   "Cà, déjeunons, dit-il : vos poulets sont-ils tendres ? La fille du logis, qu'on vous voie, approchez : Quand la marierons-nous ? quand aurons-nous des gendres ? Bon homme, c'est ce coup qu'il faut, vous m'entendez Qu'il faut fouiller à l'escarcelle. " Disant ces mots, il fait connaissance avec elle, Auprès de lui la fait asseoir, Prend une main, un bras, lève un coin du mouchoir, Toutes sottises dont la Belle Se défend avec grand respect ; Tant qu'au père à la fin cela devient suspect. ... [Lire la suite]
05 juillet 2011

Chanson - Marie Noël

Chanson   Quand il est entré dans mon logis clos, J'ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L'hiver dans les doigts, l'ombre sur le dos… Sais-je depuis quand j'étais là sans être ?   Et je cousais, je cousais, je cousais … Mon cœur, qu'est-ce que tu faisais ?   Il m'a demandé des outils à nous. Mes pieds ont couru, si vifs, dans la salle, Qu'ils semblaient si gais, si légers, si doux, Deux petits oiseaux caressant la dalle.   De-ci, de-là, j'allais, j'allais, j'allais… Mon cœur, qu'est-ce que tu... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
12 décembre 2010

Quand il est entré dans mon logis clos - Marie Noël

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } Quand il est entré dans mon logis clos Quand il est entré dans mon logis clos, J'ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L'hiver dans les doigts, l'ombre sur le dos… Sais-je depuis quand j'étais là sans être ? Et je cousais, je cousais, je... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 13:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
18 septembre 2009

Comme les dieux gavant leur panse - Paul-Jean Toulet

Comme les dieux gavant leur panse Comme les dieux gavant leur panse, Les Prétendants aussi. Télémaque en est tout ranci : Il pense à la dépense. Neptune soupe à Djibouti, (Près de la mer salée). Pénélope s’en est allée. Tout le monde est parti. Un poète, que nuls n’écoutent, Chante Hélène et les Œufs. Le chien du logis se fait vieux : Ces gens-là le dégoûtent. Paul-Jean TOULET(1921)[Contrerimes]
Posté par muze15 à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
14 août 2009

Les Deux pigeons - Jean de La Fontaine

Les Deux pigeons Deux Pigeons s'aimaient d'amour tendre.L'un d'eux s'ennuyant au logisFut assez fou pour entreprendreUn voyage en lointain pays.L'autre lui dit : Qu'allez-vous faire ?Voulez-vous quitter votre frère ?L'absence est le plus grand des maux :Non pas pour vous, cruel. Au moins que les travaux,Les dangers, les soins du voyage,Changent un peu votre courage.Encore si la saison s'avançait davantage !Attendez les zéphyrs : qui vous presse ? Un CorbeauTout à l'heure annonçait malheur à quelque Oiseau.Je ne songerai plus que... [Lire la suite]