21 septembre 2012

Marie, vous avez la joue aussi vermeille - Pierre de Ronsard

Marie, vous avez la joue aussi vermeille   Marie, vous avez la joue aussi vermeille Qu'une rose de mai, vous avez les cheveux De couleur de châtaigne, entrefrisés de nœuds, Gentement tortillés tout autour de l'oreille.   Quand vous étiez petite, une mignarde abeille Dans vos lèvres forma son doux miel savoureux, Amour laissa ses traits dans vos yeux rigoureux, Pithon vous fit la voix à nulle autre pareille.   Vous avez les tétins comme deux monts de lait, Qui pommellent ainsi qu'au printemps nouvelet ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 septembre 2011

Ariel - Sylvia Plath

Ariel   Stase dans l’obscurité Ensuite le bleu sans substance se déverse dans le tout ou rien et les distance Dieu est une lionne, comment de l’un nous poussons pivot des talons et des genoux ! Le sillon sépare et passe, sœur vers l’arc brun du cou que je ne peux saisir Œil de nègre baies des crochets d’un rôle obscur — noir et tendre sang plein la bouche, ombres. Quelque chose d’autre me traîne au travers de l’air – fémurs, cheveux; flocons de mes talons. Blanche Godiva, je t’épelle – mains mortes,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
24 septembre 2009

L’Andalouse - Alfred de Musset

L’Andalouse Avez-vous vu, dans Barcelone, Une Andalouse au sein bruni ? Pâle comme un beau soir d’automne ! C’est ma maîtresse, ma lionne ! La marquesa d’Amaëgui ! J’ai fait bien des chansons pour elle, Je me suis battu bien souvent. Bien souvent j’ai fait sentinelle, Pour voir le coin de sa prunelle, Quand son rideau tremblait au vent. Elle est à moi, moi seul au monde. Ses grands sourcils noirs sont à moi, Son corps souple et sa jambe ronde, Sa chevelure qui l’inonde, Plus longue qu’un manteau de roi ! C’est à moi son beau corps... [Lire la suite]