08 juin 2012

Quand j'aperçois ton blond chef, couronné - Louise Labé

Quand j'aperçois ton blond chef, couronné   Quand j'aperçois ton blond chef, couronné D'un laurier vert, faire un luth si bien plaindre Que tu pourrais à te suivre contraindre Arbres et rocs ; quand je te vois orné,   Et, de vertus dix mille environné, Au chef d'honneur plus haut que nul atteindre, Et des plus hauts les louanges éteindre, Lors dit mon cœur en soi passionné :   Tant de vertus qui te font être aimé, Qui de chacun te font être estimé, Ne te pourraient aussi bien faire aimer ?   Et,... [Lire la suite]

27 février 2011

Sonnet XXIV - Louise Labé

XXIV   Ne me blâmez pas, Dames, si j'ai aimé, si j'ai senti mille torches ardentes, mille supplices, mille douleurs mordantes : Si j'ai consumé mon temps à pleurer,   Hélas ! N'entachez pas ma réputation. Si j'ai commis des fautes, les peines sont bien là, n'aiguisez point leurs pointes violentes : mais songez qu'Amour, à point nommé,   sans que vous ayez l'excuse d'être la femme d'un Vulcain, sans pouvoir accuser la beauté d'un Adonis, pourra, s'il veut, vous rendre plus amoureuses :   en ayant... [Lire la suite]
26 février 2011

Sonnet XXIII - Louise Labé

XXIII   Hélas ! à quoi me sert que si parfaitement tu louas jadis ma tresse dorée, et la beauté de mes yeux comparée à deux Soleils, dont Amour finement   tira les flèches causes de ton tourment ? où êtes-vous, pleurs de peu de durée ? et Mort par qui devait être honorée ta ferme amour et ton serment répété ?   Donc c'était le but de ta méchanceté de m'asservir en faisant semblant de me servir ? Pardonne-moi, Ami, ce que je viens d'écrire,   car j'exagérais dans mon dépit et ma colère : mais je... [Lire la suite]
25 février 2011

Sonnet XXII - Louise Labé

XXII   Luisant Soleil, que tu es bien heureux, de voir toujours le visage de ton Amie : et toi de même, sa sœur, qu'Endymion embrasse, tant tu savoures de miel amoureux !   Mars voit Vénus : Mercure aventureux de Ciel en Ciel, de lieu en lieu se glisse : et Jupiter remarque en de nombreux endroits ses premières années plus gaies et chaleureuses.   Voilà du Ciel la puissante harmonie, qui lie ensemble les esprits divins : mais si ce qu'ils aimaient était loin d'eux,   leur harmonie et leur ordre... [Lire la suite]
24 février 2011

Sonnet XXI - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XXI Quelle grandeur rend l'homme vénérable ? Quelle grosseur ? quel poil ? quelle couleur ? Qui a les yeux les plus charmeurs ? Qui fait plus rapidement une plaie incurable ? Quel chant convient le... [Lire la suite]
23 février 2011

Sonnet XX - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XX Il me fut prédit qu'il devait fermement m'aimer un jour, celui dont la figure me fut décrite : et sans autre peinture je le reconnus à la première rencontre : puis, le voyant aimer fatalement, ... [Lire la suite]

22 février 2011

Sonnet XIX - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XIX Diane étant dans la profondeur d'un bois, après avoir abattu de nombreuses bêtes prenait le frais, entourée de Nymphes. J'allais rêvant comme je fais souvent, sans y penser : quand j'entendis une... [Lire la suite]
21 février 2011

Sonnet XVIII - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XVIII Embrasse-moi, embrasse-moi encore et encore : donne m'en un de tes plus savoureux, Donne m'en un de tes plus amoureux : je t'en rendrai quatre plus chauds que braise. Las, te plains-tu ?... [Lire la suite]
20 février 2011

Sonnet XVII - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XVII Je fuis la ville, et les temples, et tous les lieux, grâce auxquels, comme je prends plaisir à t'entendre te plaindre, tu peux, et non sans force, me contraindre à te donner de moi le plus précieux. ... [Lire la suite]
19 février 2011

Sonnet XVI - Louise Labé

@font-face {   font-family: "Cambria"; }@font-face {   font-family: "Comic Sans MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; } XVI Après qu'un temps la grêle et le tonnerre ont battu le haut mont du Caucase, le beau jour vient, revêtu de lumière. Quand Phébus a fait le tour de la terre, et qu'il regagne l'Océan à grande... [Lire la suite]