30 juin 2012

Tu n'es pas du tout vertueuse - Paul Verlaine

Tu n'es pas du tout vertueuse   Tu n'es pas du tout vertueuse, Je ne suis pas du tout jaloux : C'est de se la couler heureuse Encor le moyen le plus doux.   Vive l'amour et vivent nous !   Tu possèdes et tu pratiques Les tours les plus intelligents Et les trucs les plus authentiques À l'usage des braves gens   Et tu m'as quels soins indulgents !   D'aucuns clabaudent sur ton âge Qui n'est plus seize ans ni vingt ans, Mais ô ton opulent corsage, Tes yeux riants, comme chantants,   Et ô... [Lire la suite]

05 mai 2012

Suzette et Suzon - Victor Hugo [II]

Suzette et Suzon   Au bal va Suzette, Au bois va Suzon ; J'épie et je guette L'ombre et le buisson. Ah ! Suzon, Suzette Suzette, Suzon !   Jaloux de Suzette ! Jaloux de Suzon ! La bergeronnette Fait damner l'oison. Ah ! Suzon, Suzette ! Suzette, Suzon !   Si jamais Suzette Rit comme Suzon, Au diable je jette Toute ma raison. Ah ! Suzon, Suzette ! Suzette, Suzon !   Si comme Suzette Souriait Suzon, Cette humble amourette Serait mon poison. Ah ! Suzon, Suzette ! Suzette, Suzon !   ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
23 avril 2011

Printemps oublié - Sully Prudhomme

Printemps oublié   Ce beau printemps qui vient de naître A peine goûté va finir ; Nul de nous n'en fera connaître La grâce aux peuples à venir.   Nous n'osons plus parler des roses : Quand nous les chantons, on en rit ; Car des plus adorables choses Le culte est si vieux qu'il périt.   Les premiers amants de la terre Ont célébré Mai sans retour, Et les derniers doivent se taire, Plus nouveaux que leur propre amour.   Rien de cette saison fragile Ne sera sauvé dans nos vers, Et les cytises de... [Lire la suite]
21 mars 2011

Aveu - Paul Géraldy

Aveu   Je sais bien qu'irritable, exigeant et morose insatisfait, jaloux, malheureux pour un mot je te cherche souvent des querelles sans cause... Si je t'aime si mal, c'est que je t'aime trop.   Je te poursuis. Je te tourmente. Je te gronde.... Tu serais plus heureuse, et mieux aimée aussi, si tu n'étais pour moi tout ce qui compte au monde et si ce pauvre amour n'était mon seul souci.   Paul GÉRALDY [Toi et moi, 1913]
10 juillet 2009

La belle vieille - François Maynard

La belle vieille Cloris, que dans mon temps j'ai si longtemps servieEt que ma passion montre à tout l'univers,Ne veux-tu pas changer le destin de ma vieEt donner de beaux jours à mes derniers hivers ? N'oppose plus ton deuil au bonheur où j'aspire.Ton visage est-il fait pour demeurer voilé ?Sors de ta nuit funèbre, et permets que j'admireLes divines clartés des yeux qui m'ont brûlé. Où s'enfuit ta prudence acquise et naturelle ?Qu'est-ce que ton esprit a fait de sa vigueur ?La folle vanité de paraître fidèleAux cendres d'un... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
21 mai 2009

Les indolents - Paul Verlaine

Les indolents Bah ! malgré les destins jaloux, Mourons ensemble, voulez-vous ? - La proposition est rare. - Le rare est bon. Donc mourons Comme dans les Décamérons. - Hi ! Hi ! Hi ! quel amant bizarre ! - Bizarre, je ne sais. Amant Irréprochable, assurément. Si vous voulez, mourons ensemble ? - Monsieur, vous raillez mieux encor Que vous n’aimez, et parlez d’or ; Mais taisons-nous, si bon vous semble ! » Si bien que ce soir-là Tircis Et Dorimène, à deux assis Non loin de deux sylvains hilares, Eurent... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
02 mai 2009

Citation à penser

Moi, je n’ai jamais été jaloux que d’inconnus, je ne comprends pas qu’on soit jaloux de personnes connues. On voit trop bien qu’elles ne le méritent pas assez.Pierre DRIEU LA ROCHELLE[Journal d’un homme trompé]
Posté par muze15 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 avril 2009

Billet - Évariste Parny

Billet Apprenez, ma belle, Qu’à minuit sonnant, Une main fidèle, Une main d’amant, Ira doucement, Se glissant dans l’ombre, Tourner les verrous Qui dès la nuit sombre, Sont tirés sur vous. Apprenez encore Qu’un amant abhorre Tout voile jaloux. Pour être plus tendre, Soyez sans atours, Et songez à prendre L’habit des Amours. Évariste PARNY(1753-1814)(1778)[Poésies érotiques]  Je savais par coeur les élégies du chevalier de Parny, et je les sais encore.CHATEAUBRIAND [Mémoires d’Outre-Tombe]
Posté par muze15 à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,