01 avril 2013

Divagation - Muze15

Collier de glaceInfrangibles dents de froidTrempées d'outremer
Posté par muze15 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 avril 2012

Citation à penser

Par les bois du djinn où s'entasse de l'effroiParle et bois du gin ou cent tasses de lait froid.Alphonse ALLAIS
Posté par muze15 à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
19 avril 2012

À ceux qu'on foule aux pieds - Victor Hugo

À ceux qu'on foule aux pieds   (extrait)   ...Ce n'est pas le canon du noir vendémiaire, Ni les boulets de juin, ni les bombes de mai, Qui font la haine éteinte et l'ulcère fermé. Moi, pour aider le peuple à résoudre un problème, Je me penche vers lui. Commencement : je l'aime. Le reste vient après. Oui, je suis avec vous, J'ai l'obstination farouche d'être doux, Ô vaincus, et je dis : Non, pas de représailles ! Ô mon vieux cœur pensif, jamais tu ne tressailles Mieux que sur l'homme en pleurs, et toujours tu... [Lire la suite]
03 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [II]

Mon ami, le paysage   Un bruit s'entend : c'est un ruisseau Qui abaisse de pente en pente Le geste bleu de son eau lente Jusqu'à la crique d'un hameau,   Tandis qu'au loin sur les éteules Tassant le blé sous le soleil Semble tenir dûment conseil Le peuple d'or des grandes meules.   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Sous l'azur froid qui le diapre L'hiver, il accueille mes pas Pour aiguiser à ses frimas Ma... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
07 février 2012

Divagation - Muze15

Habit de froidCourse sur pontÀ cloche-pied entre les flocons
Posté par muze15 à 09:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 novembre 2011

Automne - Anna de Noailles

Automne   Voici venu le froid radieux de septembre : Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ; Mais la maison a l'air sévère, ce matin. Et le laisse dehors qui sanglote au jardin,   Comme toutes les voix de l'été se sont tues ! Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ! Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois Que la bise grelotte et que l'eau même a froid.   Les feuilles dans le vent courent comme des folles ; Elle voudraient aller où les oiseaux s'envolent, Mais le vent les... [Lire la suite]

14 octobre 2011

Citation à penser

L'exil, c'est la faim et la soif et le froid quand ils passent du plan physique au plan moral.Julien GREEN[Quand nous habitions tous ensemble]
Posté par muze15 à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
14 mai 2011

Montrez bien, Printemps gracieux - Charles d'Orléans

Montrez bien, Printemps gracieux   Montrez bien, Printemps gracieux, De quel métier vous savez vous servir, Car Hiver se fait seul ennuyeux, Et vous le faites réjouir. Aussitôt qu'il vous voit venir, Lui et sa méchante retenue Sont contraints et prêt de fuir À votre joyeuse venue.   Hiver rend champs et arbres vieux, Leurs barbes de neige blanchir, Et est si froid, sale et pluvieux Qu'après le feu vient croupir ; On ne peut hors des toits sortir Comme un oiseau qui se mue. Mais vous faites tout rajeunir À... [Lire la suite]
30 avril 2011

Le Printemps - Claude Roy

Le Printemps   Après tout ce blanc vient le vert, Le printemps vient après l’hiver. Après le grand froid le soleil,   Après la neige vient le nid, Après le noir vient le réveil, L’ histoire n’est jamais finie.   Après tout ce blanc vient le vert, Le printemps vient après l’hiver, Et après la pluie le beau temps.   Claude ROY [Farandoles et fariboles]
Posté par muze15 à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
25 avril 2011

Printemps - Paul Éluard

Printemps   Il y a, sur la plage, quelques flaques d'eau. Il y a, dans les bois, des arbres fous d'oiseaux. La neige fond dans la montagne. Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs Que le pâle soleil recule.   C'est par un soir d'hiver, Dans un monde très dur, Que tu vis ce printemps, Près de moi, l'innocente.   Il n'y a pas de nuit pour nous. Rien de ce qui périt, n'a de prise sur moi Mais je ne veux pas avoir froid.   Notre printemps est un printemps qui a raison.   Paul ÉLUARD