04 avril 2013

À ma mère - Delphine de Girardin

À ma mère   En vain dans mes rapports ta prudence m'arrête, Ma mère, il n'est plus temps ; tes pleurs m'ont fait poète ! Si j'ai prié le ciel de me les révéler, Ces chants harmonieux, c'est pour te consoler. D'un tel désir pourquoi me verrai-je punie ? Les maux que tu prédis ne sont dus qu'au génie ; À d'illustres malheurs, va, je n'ai pas de droits : Quel cri peut s'élever contre une faible voix ? Vit-on jamais les chants d'une muse pieuse Exciter les clameurs de la foule envieuse ! Non, l'insecte rongeur qui... [Lire la suite]

03 avril 2013

Les séparés - Marceline Desbordes-Valmore

Les séparés   N'écris pas - Je suis triste, et je voudrais m'éteindre Les beaux été sans toi, c'est la nuit sans flambeau J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre, Et frapper à mon cœur, c'est frapper au tombeau N'écris pas !   N'écris pas - N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes Ne demande qu'à Dieu ... qu'à toi, si je t'aimais ! Au fond de ton absence écouter que tu m'aimes, C'est entendre le ciel sans y monter jamais N'écris pas !   N'écris pas - Je te crains; j'ai peur de ma mémoire; Elle a... [Lire la suite]
14 juin 2012

La providence à l'homme - Alphonse de Lamartine [VI]

La providence à l'homme   Marche au flambeau de l'espérance Jusque dans l'ombre du trépas, Assuré que ma providence Ne tend point de piège à tes pas. Chaque aurore la justifie, L'univers entier s'y confie, Et l'homme seul en a douté ! Mais ma vengeance paternelle   Confondra ce doute infidèle Dans l'abîme de ma bonté.   Alphonse de LAMARTINE (1790-1869) [Méditations poétiques]
19 mai 2012

Je sens dedans mon âme une guerre civile - Jean de Sponde

Je sens dedans mon âme une guerre civile   Je sens dedans mon âme une guerre civile, D'un parti ma raison, mes sens d'autre parti, Dont le brûlant discord ne peut être amorti Tant chacun son tranchant l'un contre l'autre affile.   Mais mes sens sont armés d'un verre si fragile Que si le cœur bientôt ne s'en est départi Tout l'heur vers ma raison se verra converti, Comme au parti plus fort, plus juste et plus utile.   Mes sens veulent ployer sous ce pesant fardeau Des ardeurs que me donne un éloigné... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
31 mars 2011

Mars - Jean-Antoine Roucher

Mars   Grossis par le torrent des nèges écoulées, Les fleuves vagabonds roulent dans les vallées ; Et les rochers de glace aux Alpes suspendus, Sous un ciel plus propice amollis et fondus, Se changent en vapeurs, et pèsent sur nos têtes. La mer gronde ; les vents précurseurs des tempêtes Courent d’un pôle à l’autre, et tourmentant les flots, Entourent de la mort les pâles matelots. Mais du joug de l’hyver la terre enfin se lasse : La terre, trop long-temps captive sous la glace, Lève ses tristes yeux vers le père des... [Lire la suite]