06 juin 2012

Je travaille - Victor Hugo

Je travaille   Amis, je me remets à travailler ; j'ai pris Du papier sur ma table, une plume, et j'écris ; J'écris des vers, j'écris de la prose ; je songe. Je fais ce que je puis pour m'ôter du mensonge, Du mal, de l'égoïsme et de l'erreur ; j'entends Bruire en moi le gouffre obscur des mots flottants ; Je travaille.   Ce mot, plus profond qu'aucun autre, Est dit par l'ouvrier et redit par l'apôtre ; Le travail est devoir et droit, et sa fierté C'est d'être l'esclavage étant la liberté. Le forçat du devoir et... [Lire la suite]

14 mai 2012

Te souviens-tu ?... - Jules Barbey d'Aurevilly

Te souviens-tu ?...   À Mademoiselle Marthe Brandès   Te souviens-tu du soir, où près de la fenêtre Ouverte d'un salon plein de joyeux ébats, Tu n'avais pas seize ans... les avais-tu ?... Peut-être ? Sous le rideau tombé, nous nous parlions tout bas ?... Ce n'était pas l'amour que t'exprimait ma bouche, Mon cœur était trop vieux, trop glacé, trop hautain, Pour parler à ton cœur ; mais, prophète farouche, Je te prédisais ton destin.   Et toi, tu m'écoutais, sur la barre accoudée ; Tu me montrais ta nuque,... [Lire la suite]
24 septembre 2009

Divagation - Muze15

Propos d'un homme amoureux…Elle n'apportait pas seulement sa jeunesse, mais aussi la passion, l'orgueil et la fierté souveraine de ses sentiments libres de toute contrainte. Elle possédait une compréhension parfaite pour toutes les manifestations de la vie, pour la musique, pour une promenade, le matin, dans la forêt qui s'éveille, pour la couleur et le parfum d'une fleur, pour les paroles intelligentes, justes...
23 septembre 2009

Divagation - Muze15

Ne jamais abandonner la moindre parcelle de sa liberté et de son indépendance de caractère qui constituent une véritable personnalité. Une fierté, d'un tout autre genre que celle des personnes s'enorgueillissant de leur titre, origine, fortune, situation sociale ou dons particuliers, dérive d'une indépendance et d'une liberté d'esprit.
21 septembre 2008

Tristesse - Alfred de Musset

Tristesse J'ai perdu ma force et ma vie, Et mes amis et ma gaîté; J'ai perdu jusqu'à la fierté Qui faisait croire à mon génie. Quand j'ai connu la Vérité, J'ai cru que c'était une amie; Quand je l'ai comprise et sentie, J'en étais déjà dégoûté. Et pourtant elle est éternelle, Et ceux qui se sont passés d'elle Ici-bas ont tout ignoré. Dieu parle, il faut qu'on lui réponde. — Le seul bien qui me reste au monde Est d'avoir quelquefois pleuré. Alfred de MUSSET
Posté par muze15 à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,