28 mars 2012

Refuge - Marceline Desbordes-Valmore

Refuge   Il est du moins au-dessus de la terre Un champ d'asile où monte la douleur ; J'y vais puiser un peu d'eau salutaire Qui du passé rafraîchit la couleur. Là seulement ma mère encor vivante Sans me gronder me console et m'endort ; O douce nuit, je suis votre servante : Dans votre empire on aime donc encor !   Non, tout n'est pas orage dans l'orage ; Entre ses coups, pour desserrer le cœur, Souffle une brise, invisible courage, Parfum errant de l'éternelle fleur ! Puis c'est de l'âme une halte fervente, ... [Lire la suite]