21 janvier 2014

Divagation - Muze15

Fenêtre givréeDes rosées matinalesUn monde figé
Posté par muze15 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 octobre 2013

Citation à penser

Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade.Julien GREEN
Posté par muze15 à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 octobre 2012

Plaintive tourterelle - Théophile Gautier

Plaintive tourterelle   Plaintive tourterelle, Qui roucoules toujours, Veux-tu prêter ton aile Pour servir mes amours !   Comme toi, pauvre amante, Bien loin de mon ramier Je pleure et me lamente Sans pouvoir l'oublier.   Vole, et que ton pied rose Sur l'arbre ou sur la tour Jamais ne se repose, Car je languis d'amour ;   Evite, ô ma colombe, La halte des palmiers Et tous les toits où tombe La neige des ramiers.   Va droit sur sa fenêtre, Près du palais du roi, Donne-lui cette lettre ... [Lire la suite]
13 septembre 2012

Plus vite, mûrissez ! - Goethe

Plus vite, mûrissez !   Verdis, plus épais, Feuillage de la treille Au bord de ma fenêtre. Jaillissez, plus serrés, Grains jumeaux de la grappe, Plus pleine, plus vite mûrissez ! Le soleil vous couve Sous son regard d’adieu. Du ciel propice Le souffle vous charme. D’une magique haleine La lune vous baigne. Hélas ! aussi vous humectent, De ces yeux jaillissant, Éternelle source de vie, Les larmes de la vie, Les larmes de l’amour.   Johann Wolfgang von GOETHE [Chansons – 1776]
10 septembre 2012

La Résille - Tristan Klingsor

La Résille   Est-ce la pluie ? Ou seulement le vent Qui s'amuse à froisser le feuillage des arbres ? Je vais à la croisée et je regarde Le jardin immobile et l'oiseau tournoyant.   Hirondelle, pourquoi veux-tu partir si vite Et laisser ton nid vide ? Rien ne presse, Puisque la rose est toujours vive Et le jasmin de Virginie.   Reste un peu plus ici, reste, Et trace sans arrêt sur ce fond gris et vert De campagne et de ciel La résille magique où se perd Le poids de mon souci.   Reste jusqu'à la... [Lire la suite]
05 juillet 2012

Divagation - Muze15

Ailé délicatJaune fenêtre fiévreuseFondre sur sa proie
Posté par muze15 à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 mai 2012

Te souviens-tu ?... - Jules Barbey d'Aurevilly

Te souviens-tu ?...   À Mademoiselle Marthe Brandès   Te souviens-tu du soir, où près de la fenêtre Ouverte d'un salon plein de joyeux ébats, Tu n'avais pas seize ans... les avais-tu ?... Peut-être ? Sous le rideau tombé, nous nous parlions tout bas ?... Ce n'était pas l'amour que t'exprimait ma bouche, Mon cœur était trop vieux, trop glacé, trop hautain, Pour parler à ton cœur ; mais, prophète farouche, Je te prédisais ton destin.   Et toi, tu m'écoutais, sur la barre accoudée ; Tu me montrais ta nuque,... [Lire la suite]
25 avril 2012

Comme à d'autres, l'heure et l'humeur - Émile Verhaeren

Comme à d'autres, l'heure et l'humeur   Comme à d'autres, l'heure et l'humeur : L'heure morose ou l'humeur malévole Nous ont, de leurs sceaux noirs, marqué le cœur, Mais, néanmoins, jamais, Même les soirs des jours mauvais Nos cœurs ne se sont dit les fatales paroles.   La sincérité claire, ardente, illuminée, Nous fut joie et conseil, Si bien que notre âme passionnée Toujours s'y retrempa, comme en un flux vermeil.   Et nous nous sommes dit nos plus pauvres misères, Les égrenant comme un âpre rosaire, ... [Lire la suite]
24 mars 2012

Autour de ma maison - Émile Verhaeren [III]

Les insectes, les fleurs, les feuilles, les rameaux Tressent leur vie enveloppante et minuscule Dans mon village, autour des prés et des closeaux. Ma petite maison est prise en leurs réseaux. Souvent, l'après-midi, avant le crépuscule, Autour de ma maison   De fenêtre en fenêtre, au long du pignon droit, Ils s'agitent et bruissent jusqu'à mon toit ; Souvent aussi, quand l'astre aux Occidents recule, J'entends si fort leur fièvre et leur émoi Que je me sens vivre, avec mon cœur, Comme au centre de leur ardeur.   ... [Lire la suite]
26 décembre 2011

Le givre - Maurice Carême

Le givre   Mon dieu comme ils sont beaux Les tremblants animaux Que le givre a fait naître La nuit sur ma fenêtre !   Ils broutent des fougères Dans un bois plein d'étoiles, Et l'on voit la lumière À travers leur corps pâles.   Il y a un chevreuil Qui me connaît déjà ; Il soulève pour moi Son front d'entre les feuilles,   Et quand il me regarde, Ses grands yeux sont si doux Que je sens mon cœur battre Et trembler mes genoux.   Laissez-moi, ô décembre ! Ce chevreuil merveilleux. Je... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,