02 juillet 2012

Sonnet d'Alcippe - Honoré d'Urfé

Sonnet d'Alcippe   Sur la constance de son amitié   Amarillis toute pleine de grâce Allait ces bords de ces fleurs dépouillant, Mais sous la main qui les allait cueillant, D'autres soudain renaissaient en leur place.   Ces beaux cheveux où l'Amour s'entrelasse, Amour allait d'un doux air éveillant, Et s'il en voit quelqu'un s'éparpillant, Tout curieux soudain il le ramasse.   Telle Lignon pour la voir s'arrêta Et pour miroir ses eaux lui présenta, Et puis lui dit : Une si belle image   À ton... [Lire la suite]

18 mai 2012

Cloris dont la présence à mes yeux est si chère - Claude Malleville

Cloris dont la présence à mes yeux est si chère   Cloris dont la présence à mes yeux est si chère Et dont l'éloignement est si rude à mon cœur, Mon sort est si cruel qu'il n'est point de rigueur Dont la mer contre moi n'ait montré sa colère.   Mes yeux pour quelque temps perdirent la lumière, La faiblesse me prit, je devins en langueur Et mon corps tout glacé n'ayant plus de vigueur, De la barque où j'étais pensa faire sa bière.   Aujourd'hui que je sens le funeste tourment Que de votre beauté le triste... [Lire la suite]
11 avril 2012

Fragment d'ivoire - Rainer Maria Rilke

Fragment d'ivoire   Doux pâtre qui survit tendrement à son rôle avec sur son épaule un débris de brebis. Doux pâtre qui survit en ivoire jaunâtre à son jeu de pâtre. Ton troupeau aboli autant que toi dure dans la lente mélancolie de ton assistante figure qui résume dans l'infini la trêve d'actives pâtures.   Rainer Maria RILKE (1875-1926)
04 mars 2012

Je suis dans le penchant de mon âge de glace - François Maynard

Je suis dans le penchant de mon âge de glace   Je suis dans le penchant de mon âge de glace. Mon âme se destache et va laisser mon corps ; En cette extremité que faut-il que je face, Pour entrer sans frayeur dans la terre des morts ?   J'ay flatté les puissans, j'ay plastré leurs malices, J'ay fait de mes pechez mes uniques plaisirs, Je me suis tout entier plongé dans les delices, Et les biens passagers ont esté mes desirs.   Tout espoir de salut me semble illegitime ; Je suis persecuté de l'horreur de mon... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
22 février 2012

Citation à penser

Les feux de l'aurore ne sont pas si doux que les premiers regards de la gloire.VAUVENARGUES[Réflexion et Maximes]
Posté par muze15 à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
16 janvier 2012

La ronce et le serpent - Maurice Rollinat

La ronce et le serpent   Foisonnantes, couvant des venins séculaires Dans ce marécageux semis d'herbe et de rocs, Les ronces, par fouillis épais comme des blocs, Embusquaient sourdement leurs dards triangulaires.   Ah certe ! Elles guettaient si bien l'occasion Du Mal, si scélérate épiait leur adresse, Que l'accrochant éclair de leurs griffes traîtresses Fut plus subtil encor que ma précaution.   J'enrageais ! Quand mon pied heurte un serpent... la bête Aurait pu se venger ? elle écarta la tête, Et... [Lire la suite]

05 janvier 2012

Oh ! puisse le ciseau qui doit trancher mes jours - André Chénier

Oh ! puisse le ciseau qui doit trancher mes jours   Oh ! puisse le ciseau qui doit trancher mes jours Sur le sein d'une belle en arrêter le cours ! Qu'au milieu des langueurs, au milieu des délices, Achevant de Vénus les plus doux sacrifices, Mon âme, sans efforts, sans douleurs, sans combats, Se dégage et s'envole, et ne le sente pas ! Qu'attiré sur ma tombe, où la pierre luisante Offrira de ma fin l'image séduisante, Le voyageur ému dise avec un soupir : " Ainsi puissé-je vivre et puissé-je mourir ! "   André... [Lire la suite]
29 décembre 2011

J'ai pour toi un lac - Gilles Vigneault

J'ai pour toi un lac   J'ai pour toi un lac quelque part au monde Un beau lac tout bleu Comme un œil ouvert sur la nuit profonde Un cristal frileux Qui tremble à ton nom comme tremble feuille À brise d'automne et chanson d'hiver S'y mire le temps, s'y meurent et s'y cueillent Mes jours à l'endroit, mes nuits à l'envers.   J'ai pour toi, très loin Une promenade sur un sable doux Des milliers de pas sans bruits, sans parade Vers on ne sait où Et les doigts du vent des saisons entières Y ont dessiné comme sur... [Lire la suite]
26 décembre 2011

Le givre - Maurice Carême

Le givre   Mon dieu comme ils sont beaux Les tremblants animaux Que le givre a fait naître La nuit sur ma fenêtre !   Ils broutent des fougères Dans un bois plein d'étoiles, Et l'on voit la lumière À travers leur corps pâles.   Il y a un chevreuil Qui me connaît déjà ; Il soulève pour moi Son front d'entre les feuilles,   Et quand il me regarde, Ses grands yeux sont si doux Que je sens mon cœur battre Et trembler mes genoux.   Laissez-moi, ô décembre ! Ce chevreuil merveilleux. Je... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
08 décembre 2011

Indignation - Charles Cros

Indignation   J'aurais bien voulu vivre en doux ermite, Vivre d'un radis et de l'eau qui court. Mais l'art est si long et le temps si court ! Je rêve, poignards, poisons, dynamite.   Avoir un chalet en bois de sapin ! J'ai de beaux enfants (l'avenir), leur mère M'aime bien, malgré cette idée amère Que je ne sais pas gagner notre pain.   Le monde nouveau me voit à sa tête. Si j'étais anglais, chinois, allemand, Ou russe, oh ! alors on verrait comment La France ferait pour moi la coquette.   J'ai... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,