31 août 2012

Un dahlia - Paul Verlaine

Un dahlia   Courtisane au sein dur, à l'œil opaque et brun S'ouvrant avec lenteur comme celui d'un bœuf, Ton grand torse reluit ainsi qu'un marbre neuf.   Fleur grasse et riche, autour de toi ne flotte aucun Arôme, et la beauté sereine de ton corps Déroule, mate, ses impeccables accords.   Tu ne sens même pas la chair, ce goût qu'au moins Exhalent celles-là qui vont fanant les foins, Et tu trônes, Idole insensible à l'encens.   - Ainsi le Dahlia, roi vêtu de splendeur, Elève sans orgueil sa tête sans... [Lire la suite]

27 juin 2011

Divagation - Muze15

Confrontation de savaneForces explosivesPour une courtisane
Posté par muze15 à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 octobre 2010

Divagation - Muze15

Chagrin d'une courtisaneFleur des galaxiesCalomnie qui cancane
Posté par muze15 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 octobre 2009

Ces images - Yeats

Ces images Qu'ai-je à te prier de quitterLa caverne de ta pensée ?Il y a mieux à faireDans le soleil et le vent. Jamais je ne t'enverraiA Moscou ou à Rome.Mets fin à ce labeur,Rappelle à toi les Muses. Cherche ces imagesQui forment le fauve,Le lion et la vierge,La courtisane et l'enfant. Trouve en plein cielLe vol de l'aigle.Reconnais les cinq élémentsQui font chanter les Muses. Those images What if I bade you leaveThe cavern of the mind ?There's better exerciseIn the sunlight and wind. I never bade you goTo Moscow or to... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
17 août 2009

Gamiani ou deux nuits d'excès - Alfred de Musset

Gamiani ou deux nuits d'excès Chantez, chantez encor, rêveurs mélancoliques,Vos doucereux amours et vos beautés mystiquesQui baissent les deux yeux ;Des paroles du cœur vantez-nous la puissance,Et la virginité des robes d’innocence,Et les premiers aveux. Ce qu’il me faut à moi, c’est la brutale orgie,La brune courtisane à la lèvre rougieQui se pâme et se tord ;Qui s’enlace à vos bras, dans sa fougueuse ivresse,Qui laisse ses cheveux se dérouler en tresse,Vous étreint et vous mord ! C’est une femme ardente autant qu’une... [Lire la suite]