02 septembre 2012

Géranium - Alphonse de Lamartine

Géranium   Emblème de la nuit, ta fleur rougeâtre et sombre, Géranium, attend la nuit pour embaumer. Ton parfum hait le jour et se répand dans l'ombre. Oh ! dites, dites-moi, vous qui savez aimer, Dieu, comme cette fleur, n'a-t-il pas fait votre âme ?   N'est-il pas vrai qu'à ceux dont le cœur est de flamme Le monde et la clarté sont toujours importuns ? Et n'est-ce pas la nuit, et sous l'œil solitaire De la lune voilée, amante du mystère, Que l'amour doit sur nous épancher ses parfums ?   Alphonse de... [Lire la suite]

11 juillet 2012

La rose de l'infante - Victor Hugo [V]

La rose de l'infante   Son trône était de piège et de fraude construit ; Il avait pour soutien la force de la nuit ; L’ombre était le cheval de sa statue équestre. Toujours vêtu de noir, ce Tout-Puissant terrestre Avait l’air d’être en deuil de ce qu’il existait ; Il ressemblait au sphinx qui digère et se tait ; Immuable ; étant tout, il n’avait rien à dire. Nul n’avait vu ce roi sourire ; le sourire N’étant pas plus possible à ces lèvres de fer Que l’aurore à la grille obscure de l’enfer. S’il secouait parfois sa... [Lire la suite]
04 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [III]

Mon ami, le paysage   Lorsqu'en Mai brillent les taillis, Tout mon être tremble et chatoie De l'immense frisson de joie Dont son feuillage a tressailli.   En Août quand les moissons proclament Les triomphes de la clarté, Je fais régner le bel été Avec son calme dans mon âme.   Et si Novembre avide et noir Arrache aux bois toute couronne, C'est aux flammes d'un peu d'automne Que je réchauffe mon espoir.   Ainsi le long des jours qui s'arment D'ample lumière ou de grand vent J'éprouve en mon... [Lire la suite]
02 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [I]

Mon ami, le paysage   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Je vis chez moi de sa lumière Et de son ciel dont les grands vents Agenouillent ses bois mouvants Avec leur ombre sur la terre.   Il est gardé par onze tours Qui regardent du bout des plaines De larges mains semer les graines Sur l'aire immense des labours.   Un chêne y détient l'étendue Sous sa rugueuse autorité, Mais les cent doigts de la clarté ... [Lire la suite]
01 mars 2012

Bêtise de la guerre - Victor Hugo

Bêtise de la guerre   Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile, Berceuse du chaos où le néant oscille, Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons, Toute pleine du bruit furieux des clairons, Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie, Hideuse, entraîne l'homme en cette ivrognerie, Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit, Où flotte une clarté plus noire que la nuit, Folle immense, de vent et de foudres armée, A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée, Si tes écroulements reconstruisent le mal, Si pour le... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
30 janvier 2012

Citation à penser

Tous les sentiments sont des mélanges, des confusions. […] Et toute clarté et netteté est instable tant que le sentiment existe.Paul VALÉRY[Cahiers]

27 octobre 2011

Pensées des Morts - Alphonse de Lamartine [III]

Pensées des Morts   Voilà les feuilles sans sève Qui tombent sur le gazon Voila le vent qui s'élève Et gémit dans le vallon Voila l'errante hirondelle Qui rase du bout de l'aile L'eau dormante des marais Voilà l'enfant des chaumières Qui glane sur les bruyères Le bois tombe des forêts   Voilà les feuilles sans sève Qui tombent sur le gazon, Voilà le vent qui s’élève Et gémit dans le vallon, Voilà l’errante hirondelle Qui rase du bout de l’aile L’eau dormante des marais, Voilà l’enfant des chaumières Qui... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
17 octobre 2011

Étranges fleurs - Maurice Carême

Étranges fleurs   L'automne met dans les lilas D'étranges fleurs que nul ne voit,   Des fleurs aux tons si transparents Qu'il faut avoir gardé longtemps   Son âme de petit enfant Pour les voir le long des sentiers   Et pour pouvoir les assembler En un seul bouquet de clarté   Comme font, à l'aube, les anges, Les mains pleines d'étoiles blanches...   Maurice CARÊME
19 septembre 2011

Le Monstre - Maurice Rollinat

Le Monstre   En face d’un miroir est une femme étrange Qui tire une perruque où l’or brille à foison, Et son crâne apparaît jaune comme une orange Et tout gras des parfums de sa fausse toison.   Sous des lampes jetant une clarté sévère Elle sort de sa bouche un râtelier ducal, Et de l’orbite gauche arrache un œil de verre Qu’elle met avec soin dans un petit bocal.   Elle ôte un nez de cire et deux gros seins d’ouate Qu’elle jette en grinçant dans une riche boîte, Et murmure : « Ce soir, je l’appelais mon... [Lire la suite]
14 juillet 2011

Divagation - Muze15

Clarté sidéraleComplainte matutinaleRêve de pythonisse
Posté par muze15 à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,