03 septembre 2012

Éphéméride - Muze15

  03 Septembre 1189 Roi le 6 juillet 1189 après la mort d’Henri II, Richard Ier Cœur de Lion est couronné à Westminster le 3 septembre. Mais Richard Cœur de Lion est surtout préoccupé par les faits d’armes et décide un an plus tard de partir à la conquête de Chypre. Couronné de succès lors des Croisades notamment à Saint-Jean d’Acre, il subit aussi des revers comme à Jérusalem et se fait emprisonné lors de son retour en Europe par le duc Léopold V d’Autriche.  

08 juin 2012

Quand j'aperçois ton blond chef, couronné - Louise Labé

Quand j'aperçois ton blond chef, couronné   Quand j'aperçois ton blond chef, couronné D'un laurier vert, faire un luth si bien plaindre Que tu pourrais à te suivre contraindre Arbres et rocs ; quand je te vois orné,   Et, de vertus dix mille environné, Au chef d'honneur plus haut que nul atteindre, Et des plus hauts les louanges éteindre, Lors dit mon cœur en soi passionné :   Tant de vertus qui te font être aimé, Qui de chacun te font être estimé, Ne te pourraient aussi bien faire aimer ?   Et,... [Lire la suite]
25 septembre 2011

Éphéméride - Muze15

  25 Septembre - 605 Nabuchodonosor II est couronné roi de Babylone à la mort de son père, Nabopolassar. Peu avant son couronnement, il a vaincu les Égyptiens à Kharkémish, les chassant ainsi du Moyen-Orient. Huit ans plus tard, il s'emparera de Jérusalem et déportera l'ensemble de la famille royale de Juda à Babylone. Lorsque les habitants de Jérusalem se révoltent contre le roi babylonien, en -587, toute la population juive sera chassée du pays, constituant ainsi la première diaspora. Nabuchodonosor II règnera jusqu'en... [Lire la suite]
18 avril 2011

Épigrammes - André Chénier

Épigrammes (deux strophes extraites du poème, qui en compte trente-quatre !)   XVII On dit que l’on a vu, de roses couronné, Le jeune et beau Printemps sur nos bords ramené. C’est aux autres amants dont l’amante est fidèle De chanter les douceurs de la saison nouvelle. Thestilis m’abandonne ; elle a trahi sa foi. Il n’est plus de printemps ni de roses pour moi.   XVIII   L’hiver sous ses frimas tient la terre enchaînée ; Le printemps les dissipe, et lui-même il s’enfuit ; L’été vient ; il s’écoule, et... [Lire la suite]