12 avril 2012

Sache que Palinure enseigna son vestige - Christofle de Beaujeu

Sache que Palinure enseigna son vestige   Sache que Palinure enseigna son vestige Au Prince, descendu sur les stygiens bords, Errant là-bas en peine, à cause que le corps Qui n'a point de tombeau cent ans son âme afflige.   L'amoureuse pitié, Marie, ainsi t'oblige De donner sépulture à moi, las, qui m'endors D'un sommeil effroyable, et qui parmi les morts, Laissant mes yeux gelés, ombre noire voltige.   Hélas quel voltiger, quel chemin faut-il prendre, En l'éternelle nuit, par où puis-je descendre ? Je... [Lire la suite]

11 mars 2012

Ha ! cœur que j'aimais tant, et qui m'as tant aimée - Christofle de Beaujeu

Ha ! cœur que j'aimais tant, et qui m'as tant aimée   Ha ! cœur que j'aimais tant, et qui m'as tant aimée, Tu mérites mon cœur, un si riche cercueil : Mais pour montrer que moi digne d'un si grand deuil Dois mourir, çà mourons d'une mort animée !   Je ne veux de tourments avoir l'âme pâmée, Ni noyer mon courage aux larmes de mon œil Mais me venger de tout, et plaire à mon œil, M'étant contre la mort moi-même désarmée.   Je ne puis plus heureuse arriver à ces bords Que d'y accompagner la Princesse des morts,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
23 janvier 2012

Absence, Absence, Absence, ô cruelle divorce - Christofle de Beaujeu

Absence, Absence, Absence, ô cruelle divorce   Absence, Absence, Absence, ô cruelle divorce, Pitié des affligés, maison d'obscurité, Qui ruine tout le monde, et dont l'autorité Fait de nouveaux enfers, connaissant bien sa force,   Pourquoi, hélas pourquoi, ô misérable amorce, De mes soudainetés, as-tu précipité Mon cœur sur tous les cœurs, amoureux éventé, Indomptable et lointain, et qui n'a que l'écorce ?   Las ! au moins si j'avais pour augure l'étoile, La Déesse suante avecques ce gris voile, Tout... [Lire la suite]