08 novembre 2013

Citation à penser

Élever l’homme au-dessus de lui-même, le délivrer de sa pesanteur, l’aider à se surpasser, en l’exaltant, le rassurant, l’avertissant, le modérant, n’est-ce pas là le but secret de la Littérature ?André GIDE[Feuillet d’automne]

12 octobre 2013

Automne - Ondine Valmore

Automne   Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil, Se gonfler doucement aux regards du soleil ! Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde, L'emplit, on le dirait, de volupté profonde.   Sous les feux d'un soleil invisible et puissant, Notre cœur est semblable à ce fruit mûrissant. De sucs plus abondants chaque jour il enivre, Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre.   L'automne vient : le fruit se vide et va tomber, Mais sa gaine est vivante et demande à germer. L'âge arrive,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
27 octobre 2012

Ce soir, sur le chemin sonore du coteau - Charles Guérin

Ce soir, sur le chemin sonore du coteau   Ce soir, sur le chemin sonore du coteau, Nous menons en rêvant notre amour qui frissonne D'une obscure tiédeur sous le même manteau. Ô crépuscule amer de novembre ! L'automne Est soucieux comme un aïeul qu'on va quitter ; Son souffle large et fort sur la terre endormie Répand de solennels adieux. Las de monter, Bientôt nous suspendons nos pas, ô mon amie. La brise nous apporte avec le bruit furtif D'une bête qui fuit dans la forêt prochaine Le tintement voilé des cloches de la... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
18 octobre 2012

Dans le jardin taillé ... - Jean Moréas

Dans le jardin taillé ...   Dans le jardin taillé comme une belle dame, Dans ce jardin nous nous aimâmes, sur mon âme ! Ô souvenances, ô regrets de l'heure brève, Souvenances, regrets de l'heur. Ô rêve en rêve   Et triste chant dans la bruine et sur la grève. Chant triste et si lent et qui jamais ne s'achève, Lent et voluptueux, cerf qui de désir brame, Et tremolo banal, aussi, de mélodrame :   C'est la table rustique avec ses nappes blanches Et les coupes de vins de Crète, sous les branches, La table à la... [Lire la suite]
02 octobre 2012

L’automne - Lucie Delarue-Mardrus

L’automne   On voit tout le temps, en automne, Quelque chose qui vous étonne, C’est une branche, tout à coup, Qui s’effeuille dans votre cou.   C’est un petit arbre tout rouge, Un, d’une autre couleur encor, Et puis, partout, ces feuilles d’or Qui tombent sans que rien ne bouge.   Nous aimons bien cette saison, Mais la nuit si tôt va descendre ! Retournons vite à la maison Rôtir nos marrons dans la cendre.   Lucie DELARUE-MARDRUS [Poèmes mignons pour les enfants – 1929]
12 septembre 2012

Voici l’oseille qui rougit - Tristan Klingsor

Voici l’oseille qui rougit   Le rouge-gorge est au verger ; Ah ! qu’il est joli, le voleur ; Il ne pèse pas plus que plume Et le vent le balance à son gré Comme une fleur ; Ah ! qu’il est joli, le voleur de prunes.   Oiseau, bel oiseau d’automne, Voici l’oseille qui rougit Dans l’herbe, Et la feuille du poirier jaune ; Tout se couvre de pourpre et de vieil or superbe Avant l’hiver gris.   Tristan KLINGSOR [Chansons villageoises – 1934]

10 septembre 2012

La Résille - Tristan Klingsor

La Résille   Est-ce la pluie ? Ou seulement le vent Qui s'amuse à froisser le feuillage des arbres ? Je vais à la croisée et je regarde Le jardin immobile et l'oiseau tournoyant.   Hirondelle, pourquoi veux-tu partir si vite Et laisser ton nid vide ? Rien ne presse, Puisque la rose est toujours vive Et le jasmin de Virginie.   Reste un peu plus ici, reste, Et trace sans arrêt sur ce fond gris et vert De campagne et de ciel La résille magique où se perd Le poids de mon souci.   Reste jusqu'à la... [Lire la suite]
08 mai 2012

Les pêcheurs - Émile Verhaeren [I]

Les pêcheurs   Le site est floconneux de brume Qui s'épaissit en bourrelets, Autour des seuils et des volets, Et, sur les berges, fume.   Le fleuve traîne, pestilentiel, Les charognes que le courant rapporte; Et la lune semble une morte Qu'on enfouit au bout du ciel.   Seules, en des barques, quelques lumières Illuminent et grandissent les dos Obstinément courbés, sur l'eau, Des vieux pêcheurs de la rivière,   Qui longuement, depuis hier soir, Pour on ne sait quelle pêche nocturne Ont descendu... [Lire la suite]
07 mai 2012

Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage - Victor Hugo

Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage   Quien no ama, no vive.   Oh ! qui que vous soyez, jeune ou vieux, riche ou sage, Si jamais vous n'avez épié le passage, Le soir, d'un pas léger, d'un pas mélodieux, D'un voile blanc qui glisse et fuit dans les ténèbres, Et, comme un météore au sein des nuits funèbres, Vous laisse dans le cœur un sillon radieux ;   Si vous ne connaissez que pour l'entendre dire Au poète amoureux qui chante et qui soupire, Ce suprême bonheur qui fait nos jours dorés, ... [Lire la suite]
04 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [III]

Mon ami, le paysage   Lorsqu'en Mai brillent les taillis, Tout mon être tremble et chatoie De l'immense frisson de joie Dont son feuillage a tressailli.   En Août quand les moissons proclament Les triomphes de la clarté, Je fais régner le bel été Avec son calme dans mon âme.   Et si Novembre avide et noir Arrache aux bois toute couronne, C'est aux flammes d'un peu d'automne Que je réchauffe mon espoir.   Ainsi le long des jours qui s'arment D'ample lumière ou de grand vent J'éprouve en mon... [Lire la suite]