15 mai 2013

Citation à penser

Tu me dis que dans cette ville il n'y a ni lutte, ni haine, ni espoir. Magnifique ! Tiens, si j'en avais la force, j'applaudirais. Mais qu'il n'y ait ni luttes, ni haine, ni désirs signifie qu'il n'y a pas non plus le contraire de tout cela. C'est-à-dire la joie, la béatitude, l'amour. C'est parce qu'existent le désespoir, la désillusion, la tristesse, oui, c'est de là que naît la joie. Une béatitude sans désespoir n'existe nulle part.Haruki MURAKAMI[La Fin des Temps – 1995]

28 janvier 2010

Ronde - Victor Hugo

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Comic Sans MS"; panose-1:0 3 15 7 2 3 3 2 2 2; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
16 décembre 2009

Alphonse Daudet - Muze15

Le 16 décembre 1897, Alphonse Daudet meurt. Il était le chantre de la Provence (Lettres de mon Moulin, 1879), le père de Tartarin de Tarascon, l'auteur de théâtre sifflé, puis applaudi avec L'Arlésienne (1872), le fondateur de l'Académie Goncourt et le romancier émouvant des bleus de l'enfance avec Le Petit Chose et Jack.