16 juillet 2012

Les deux jardiniers - Jean-Pierre Claris de Florian

Les deux jardiniers   Deux frères jardiniers avaient par héritage Un jardin dont chacun cultivait la moitié ; Liés d'une étroite amitié, Ensemble ils faisaient leur ménage. L'un d'eux, appelé Jean, bel esprit, beau parleur, Se croyait un très grand docteur ; Et Monsieur Jean passait sa vie A lire l'almanach, à regarder le temps Et la girouette et les vents. Bientôt, donnant l'essor à son rare génie, Il voulut découvrir comment d'un pois tout seul Des milliers de pois peuvent sortir si vite ; Pourquoi la graine du... [Lire la suite]

03 juillet 2012

Citation à penser

N'est-ce pas, Hummel, que j'avais du talent ?Ludwig van BBETHOVEN(sur son lit de mort, à son ami et disciple Hummel)
Posté par muze15 à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 mai 2012

Éphéméride - Muze15

    21 Mai 1844 Naissance d'Henri (le Douanier) Rousseau, peintre Français. Henri Rousseau travaille à l'octroi de Paris après la guerre de 1870 et commence à peindre de manière autodidacte. Il devient copiste au Louvre et expose pour la première fois en 1886 au Salon des indépendants. Petit à petit, il devient populaire et tente de vivre de la peinture mais doit donner des cours de violon en parallèle. Il devient l'ami de Picasso et d‘Apollinaire. Artiste respecté du milieu, il meurt en 1910.
25 avril 2012

Citation à penser

N'est-ce pas, Hummel, que j'avais du talent ?Ludwig van BEETHOVEN(sur son lit de mort, à son ami et disciple)
Posté par muze15 à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [IX]

Mon ami, le paysage   Plus rien de vous n'est étranger Au cœur ému de ma mémoire, On ne sait quoi de péremptoire Entre nous tous s'est échangé.   Aussi quand ma vie accomplie, Ployant sous le poing noir du sort, Ira se perdre dans la mort, Doux ciel ami, je te supplie   D'être présent à mes regards Avec ta plus ample lumière, Afin que soit belle la terre À mon départ.   Émile VERHAEREN (1855-1916)
08 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [VII]

Mon ami, le paysage   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Et je lui dis des choses tendres Et profondes avec mon cœur Les soirs quand la clarté se meurt Et que seul il me peut entendre.   Je lui parle des jours passés Quand, le corps lourd de déchéances, Je vins chercher dans sa jouvence Un air allègre et condensé,   Quand je sentis en moi renaître, Jour après jour, l'ancien désir D'aimer le monde et... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

07 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [VI]

Mon ami, le paysage   Quand l'air est sec et refroidi Et que tout bruit semble plus proche, Je reconnais au son des cloches Quel angelus tinte à midi.   Je sais le dessin de chaque ombre Dans le soleil, sur les hauts murs ; Et j'ai compté les brugnons mûrs Qui ploient la branche sous leur nombre.   Ces deux tilleuls qui montent là, Je sens la main aujourd'hui morte Qui les planta devant la porte Pour que la foudre n'y tombât.   Chaque bête qui vague ou broute M'est familière et le sait bien ; ... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
06 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [V]

Mon ami, le paysage   Je mêle aux légendes des Dieux Ta légende de sang jaspée, Belle et pâle Cassiopée, Qui luis sereine au Nord des cieux,   Si bien que grâce à votre gloire Mon cœur se dresse et s'affermit Et qu'il s'exalte et crie au bruit Que font vos noms en ma mémoire.   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Je connais bien les humbles sentes Qui vont d'un clos à d'autres clos Ou descendent le long de... [Lire la suite]
05 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [IV]

Mon ami, le paysage   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Même la nuit je le visite Quand les astres semblent les yeux De héros clairs et merveilleux Que les splendeurs du ciel abritent.   À haute voix, à cœur ardent, Je dis ton nom, brusque Persée ; Et l'ombre immense et angoissée Tressaille encore en l'entendant.   Je te nomme à ton tour, Hercule, Et toi, Pollux, et toi, Castor, Et toi, Vénus, dont le feu... [Lire la suite]
02 avril 2012

Mon ami, le paysage - Émile Verhaeren [I]

Mon ami, le paysage   J'ai pour voisin et compagnon Un vaste et puissant paysage Qui change et luit comme un visage Devant le seuil de ma maison.   Je vis chez moi de sa lumière Et de son ciel dont les grands vents Agenouillent ses bois mouvants Avec leur ombre sur la terre.   Il est gardé par onze tours Qui regardent du bout des plaines De larges mains semer les graines Sur l'aire immense des labours.   Un chêne y détient l'étendue Sous sa rugueuse autorité, Mais les cent doigts de la clarté ... [Lire la suite]