15 décembre 2017

Florilège Byron

Les lois et les institutions sont comme des horloges ; de temps en temps, il faut savoir les arrêter, les nettoyer, les huiler et les mettre à l'heure juste. On pleure, mais on finit par sourire ; et tout en souriant on pleure. Les amants et les maris ne doivent pas trop rester dehors. J'ai connu des absents qui avaient tort quatre fois par jour.   Les opinions sont faites pour changer ; sinon comment atteindre la vérité ?Lettre - 9 mai 1817 Mais les mots sont des objets, et une simple goutte d'encreTombant telle la rosée,... [Lire la suite]
Posté par muze15 à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]