Voici l’oseille qui rougit

 

Le rouge-gorge est au verger ;

Ah ! qu’il est joli, le voleur ;

Il ne pèse pas plus que plume

Et le vent le balance à son gré

Comme une fleur ;

Ah ! qu’il est joli, le voleur de prunes.

 

Oiseau, bel oiseau d’automne,

Voici l’oseille qui rougit

Dans l’herbe,

Et la feuille du poirier jaune ;

Tout se couvre de pourpre et de vieil or superbe

Avant l’hiver gris.

 

Tristan KLINGSOR

[Chansons villageoises – 1934]