Je ne veux pas gagner ma vie, je l'ai.
Boris VIAN
[L'Écume des jours - 1947]