Mon ami, le paysage

 

Un bruit s'entend : c'est un ruisseau

Qui abaisse de pente en pente

Le geste bleu de son eau lente

Jusqu'à la crique d'un hameau,

 

Tandis qu'au loin sur les éteules

Tassant le blé sous le soleil

Semble tenir dûment conseil

Le peuple d'or des grandes meules.

 

J'ai pour voisin et compagnon

Un vaste et puissant paysage

Qui change et luit comme un visage

Devant le seuil de ma maison.

 

Sous l'azur froid qui le diapre

L'hiver, il accueille mes pas

Pour aiguiser à ses frimas

Ma volonté rugueuse et âpre.

 

[…]

 

Émile VERHAEREN