La prière

 

Ma pensée, embrassant tes attributs divers,

Partout autour de soi te découvre et t'adore,

Se contemple soi-même et t'y découvre encore

Ainsi l'astre du jour éclate dans les cieux,

Se réfléchit dans l'onde et se peint à mes yeux.

C'est peu de croire en toi, bonté, beauté suprême ;

Je te cherche partout, j'aspire à toi, je t'aime ;

Mon âme est un rayon de lumière et d'amour

Qui, du foyer divin, détaché pour un jour,

De désirs dévorants loin de toi consumée,

Brûle de remonter à sa source enflammée.

Je respire, je sens, je pense, j'aime en toi.

Ce monde qui te cache est transparent pour moi ;

C'est toi que je découvre au fond de la nature,

C'est toi que je bénis dans toute créature.

[…]

Alphonse de LAMARTINE