Stances de Madame, sœur du Roi

 

Alors qu'il faut aller écouter ta parole,

Mes pieds sont engourdis et vont le petit pas ;

Mais s'il faut aller voir quelques mondains ébats,

Au lieu de cheminer il semble que je vole.

 

Mon cœur est endormi en sa vaine pensée

Et ne médite pas au bien que tu lui fais.

Il te met en oubli ; mais où sont les parfaits

De qui ta Majesté n'ait été offensée ?

 

Mais reçois-moi, Seigneur, d'un œil doux et propice,

Puisque je reconnais mes péchés devant toi.

Regarde à ton cher Fils, sacrifié pour moi,

Qui prenant mes péchés, me vêt de sa justice.

 

Catherine de BOURBON
(1558-1604)
[Lettres et Poésies]