Stances amoureuses de la Reine de Navarre sur ses amours avec Champvallon

(extraits)

 

[…] Cachez-la, serrez-la, tenez-la bien contrainte ;

L’attache de nos cœurs d’une amoureuse étreinte

Nous couple beaucoup plus qu’on ne nous a disjoints ;

Nos corps sont désunis, nos âmes enlassées,

Nos corps sont désunis, nos âmes enlacées,

Nous sommes éloignés et ne le sommes point.

 

[…] Bandez-vous contre moi, que tout me soit contraire ;

Tous vos efforts sont vains, eh ! que pouvez-vous faire ?

Je sens moins de rigueur que je n’ai de vigueur ;

Comme l’or se raffine au milieu de la flamme,

Je dépite le feu où j’épure mon âme,

Et vais contrecarrant ma force à ma langueur.

 

[…] Par le contraire vent des soufflantes bouffées,

Le feu va attisant ses ardeurs étouffées ;

Il bruit au bruit du vent, souffle au souffle venteux,

Murmure, gronde, craque, aux langues halenées ;

Il tonne, étonne tout de flammes entonnées ;

Le vent dépité bouffe et bouffit dépiteux.

 

[…]

 

Marguerite de VALOIS
(1553-1615)

La reine Margot – que nul de son vivant ne nomma ainsi -, exilée par son mari Henri IV dans un château d’Auvergne, savait manier langage dru ou vers précieux. Sa beauté attira nombre d’amants dont le destin fut fatal et dont elle chantait avec émotion la mémoire.