Sonnet

 

Que suis-je, hélas ! et de quoi sert ma vie ?

Je ne suis fors qu'un corps privé de cœur,

Une ombre vaine, un objet de malheur,

Qui n'a plus rien que de mourir envie.

 

Plus ne portez, ô ennemis, d'envie

A qui n'a plus l'esprit à la grandeur,

Ja consommé d'excessive douleur.

Votre ire en bref se verra assouvie.

 

Et vous, amis, qui m'avez tenue chère,

Souvenez-vous que sans heur, sans santé,

Je ne saurais aucun bon œuvre faire.

 

Souhaitez donc fin de calamité

Et que ci-bas, étant assez punie,

J'aye ma part en la joie infinie.

 

Marie STUART

Reine d'Ecosse

(1542-1587)

 

Fille du roi d'Écosse et de Marie de Lorraine, admirée par Ronsard, elle prendra tour à tour trois époux. L'Histoire a retenu ses démêlés avec la Réforme et Élizabeth d'Angleterre, de même que sa fin tragique. Sa vie fut instable, certains de ses poèmes restent bouleversants.