Fantaisies d’hiver (extrait : strophes I et II sur les 5 strophes de ce poème)


I


Le nez rouge, la face blême,

Sur un pupitre de glaçons,

L’hiver exécute son thème

Dans le quatuor des saisons.


Il chante d’une voix peu sûre

Des airs vieillots et chevrotants ;

Son pied glacé bat la mesure

Et la semelle en même temps ;


Et comme Haendel, dont la perruque

Perdait sa farine en tremblant,

Il fait envoler de sa nuque

La neige qui la poudre à blanc.


II


Dans le bassin des Tuileries,

Le cygne s’est pris en nageant,

Et les arbres, comme aux féeries,

Sont en filigrane d’argent.


Les vases ont des fleurs de givre,

Sous la charmille aux blancs réseaux ;

Et sur la neige on voit se suivre

Les pas étoilés des oiseaux.


(...)


Théophile GAUTIER

[Émaux et camées]