Regrettera qui veut le bon temps

Et l’âge d’or et le règne d’Astrée [...]

Et le jardin de nos premiers parents

Moi je rends grâce à la nature sage

Qui pour mon bien m’a fait naître en cet âge
VOLTAIRE

[Le Mondain – 1736]