Elle me pardonne


Elle me pardonne, elle ne me pardonne pas

Énervée bien méchamment contre moi elle chantait

quand je me suis assis à table

foin de couteau, foin de cuiller, foin de verre

le pain n’était pas coupé, la soupe froide, le vin aigre

je n’avais pourtant rien fait, combien de fois te le dire encore

que je n’ai rien fait, lui ai-je dit

je le jure la main sur le cœur, ma main n’a pas touché d’autre cœur

et pour qu’elle voie mieux que mon cœur n’a pas touché d’autre cœur

je m’arrache délicatement le cœur et le pose sur la table

à côté du pain soudain rassis devant moi

à côté de l’assiette de soupe noire

à côté du vin écumant dans la bouteille

cinq minutes je suis resté comme ça, la main sur mon cœur palpitant

parvenant à peine à maîtriser ce cœur palpitant tout excité par

l’immense zone de liberté entraperçue soudain sur la table

cinq minutes j’ai attendu comme ça qu’elle termine sa chanson

à me demander le cœur serré

elle me pardonne, elle ne me pardonne pas


Matéi VISNIEC

(1956)


Matéi Visniec, né en 1956 en Roumanie, est dramaturge, poète et journaliste. Après des études d’histoire et de philosophie à Bucarest, il se consacre à la

littérature. En 1984, il publie le recueil de poèmes Le sage à l’heure du thé, qui se voit décerner le prix de poésie de l’union des écrivains de Roumanie. En 1987, il demande l’asile politique en France, devient journaliste à radio France internationale et publie une vingtaine de pièces de théâtre. Parmi

ses recueils de poèmes, on pourrait citer : Poèmes de Roumanie (cahiers bleus/librairie bleue, 1990) et La Ville à un seul habitant (Roumanie, 2008).