0000002621L


1er Mars 1562

Le duc François de Guise, passant à Wassy, en Champagne, fait massacrer les protestants qui célébraient leur culte ; les guerres de Religion commencent.

L’édit de janvier 1562 favorable aux protestants, promulgué sous l’influence de Michel de L’Hospital et de Théodore de Bèze, resté à la cour après le colloque de Poissy a profondément mécontenté le parti catholique.
Ses représentants, dont la famille des Guise, ont été éloignés de Paris par Catherine de Médicis. Le 1er mars 1562, François de Guise, de retour à Paris depuis ses terres de Lorraine, s’arrête dans le petit village de Wassy, en Champagne, où, à quelques mètres de l’église romane, des fidèles sont rassemblés dans une grange pour y célébrer le culte réformé : or il était interdit dans l’enceinte des villes. Le duc de Guise trouve là prétexte à intervenir, et fait massacrer hommes, femmes et enfants (en tout 80). Il y a plusieurs sources du récit de ce massacre, cause immédiate du déclenchement de la première guerre de Religion, devenu emblématique. François de Guise, qui participe activement à ce carnage, personnifie l’intolérance et la persécution. Le 10 mars, le chef des huguenots, Louis de Condé, appelle les protestants à prendre les armes et à venger les villageois de Wassy. Le conflit prendra fin en mars 1563 quand catholiques et protestants signeront la paix d’Amboise.

frdegui